Judiciaire

TV Lux n'a pas commis de faute : le tribunal rejette la plainte de Guy Maréchal

TV Lux n'a pas commis de faute : le tribunal rejette la plainte de Guy Maréchal
 Publié le mardi 14 décembre 2021 à 18:59 - Mis à jour le mercredi 15 décembre 2021 à 11:58    Province

Le tribunal de première instance du Luxembourg a débouté ce 14 décembre Guy Maréchal et ses enfants dans l'affaire qui les opposaient à TV Lux. Le tribunal conclut à l'absence de faute dans le chef du média et de ses journalistes.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


« Le tribunal peut donc conclure en l’absence de faute dans le chef de TV-LUX et de ses journalistes qui ont agi comme des journalistes prudents et diligents, recueillant une information et la vérifiant par d’autres sources, soit la personne incriminée elle-même en lui offrant un droit de réponse et l’instance judiciaire ».

La conclusion rendue ce mardi par la juge Séverine Simar est limpide et rejoint les conclusions du conseil de déontologie journalistique qui avait considéré précédemment les plaintes de Guy Maréchal non fondées. On notera, par ailleurs, que les plaintes conjointes visant nos confrères de la RTBF et l'ancien président d'Inter Environnement Wallonie, Marc Bussers, ont également été rejetées par tribunal d'Arlon. TV Lux et ses journalistes étaient défendus respectivement par Me Eric Lemmens et Me Bernard Mouffe.

Le tribunal condamne Guy Maréchal, mais également ses enfants qui s'étaient joints à la plainte, à verser des indemnités de procédure aux parties défenderesses, soit 6.500 euros.

Rappel des faits

L'affaire date de septembre 2018. En pleine crise de peste porcine africaine, Inter Environnement Wallonie dénonce dans un communiqué « l’arrogance des chasseurs » accusés de jouer aux pompiers-pyromanes après avoir induit par leurs pratiques des densités trop importantes de sanglier.  Le président de l'association, Marc Bussers, pointe, sans le citer nommément, Guy Maréchal : « une figure de proue du Royal Saint Hubert Club de Belgique et du conseil cynégétique de Gaume, s’exprimant dans les médias alors qu’il est lui-même incriminé dans ce genre de question ». En pleine crise de la peste porcine, les propos ne passent pas inaperçus.

Suite à ces allégations, et avant diffusion, TV Lux décide de donner la parole à Guy Maréchal à la sortie d'une réunion consacrée justement à la gestion de l'épidémie. Celui-ci refuse l'interview ne souhaitant pas remettre de l'huile sur le feu. L'affaire aurait pu en rester là, si le chasseur gaumais n'avait changé son fusil d'épaule. 

Suite à la diffusion de l'interview de Marc Bussers, et d'autres reportages et émissions de la RTBF ayant trait à son parc à gibier, Guy Maréchal décide finalement de porter plainte contre les deux médias et leurs journalistes devant le conseil de déontologie journalistique, puis devant les tribunaux.

La preuve par l'image

Pour la petite histoire, lors de notre demande d'interview le caméraman de TV Lux avait filmé les échanges entre notre journaliste et Guy Maréchal. Une séquence non diffusée mais embarrassante pour le plaignant puisqu'elle démontrait notre volonté de lui donner la possibilité de s'exprimer. Elle démontrait également que le plaignant avait bien compris la portée des propos de Marc Bussers.

Lors des débats judiciaires, ses conseils demanderont d'ailleurs l'écartement de la vidéo. Une demande qui sera rejetée par la juge :

« Monsieur Maréchal invité à plusieurs reprises à réagir aux propos de Monsieur BUSSERS par le journaliste de TV-LUX, ne peut sérieusement prétendre qu’il n’aurait pas compris la portée de ces propos : en effet, le journaliste fait référence précisément aux faits de 2003, qui concernent une affaire judiciaire l’ayant concerné directement, même si elle a fait l’objet d’un non-lieu (ce qui, rappelle le tribunal, ne signifie pas automatiquement « absence d’infractions »). Ces informations ont également été communiquées aux téléspectateurs, le journaliste précisant, en fin de reportage, que Monsieur Maréchal n’avait pas souhaité réagir et que le Parquet confirmait l’existence de dossiers en cours ».

"Plus globalement, le tribunal estime que Monsieur MARECHAL se trompe en prétendant que les défendeurs ont nui à son honneur et sa réputation en le présentant comme la source de la peste porcine africaine en Belgique. Les éléments examinés démontrent uniquement que la crise de la peste porcine a été l’occasion de mettre la lumière sur un milieu de la chasse dans lequel certains comportements, dont celui de Monsieur MARECHAL, étaient problématiques et présentaient un risque pour la régulation et la protection de la faune au-delà des intérêts financiers en jeu. (...) Monsieur MARECHAL (qui s’adjoint à ce procès toute sa famille et
l’ensemble de ses sociétés) tente maladroitement de réorienter un débat qui ne concerne au
premier chef que son propre comportement infractionnel."

Par ces mots, le tribunal confirme bien l'absence de faute de la part de TV Lux et de ses équipes qui ont sollicité les différentes parties et recoupé à bonne source leurs informations.

 




Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus