Info

IND à Bastogne: l'implantation maternelle sera reconstruite pour créer une liaison entre les primaires et l'école Saint-Joseph

video loading
loading video
 Publié le vendredi 07 juin 2024 à 10:36 - Mis à jour le vendredi 07 juin 2024 à 10:41    Bastogne

L'Institut Notre-Dame de Bastogne va changer de visage d'ici les deux prochaines années. L'implantation maternelle va être entièrement démolie, puis reconstruite. L'objectif est d'offrir des infrastructures plus convenables et moins énergivores aux élèves, mais aussi de créer une liaison directe avec l'implantation primaire et l'école Saint-Joseph.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Pour un budget de 4,8 millions d'euros, avec un subside de 2,2 millions dans le cadre du Plan de Relance et de Résilience, l'implantation maternelle de l'Institut Notre-Dame sera entièrement reconstruite. L'objectif est d'offrir de nouvelles infrastructures accueillantes aux 120 élèves de maternelle. Ces travaux s'inscrivent dans le cadre de modernisation du réseau de l'enseignement libre catholique de Bastogne, qui se dote d'ailleurs d'un nouveau logo et d'un nouveau slogan, "des ailes pour ton avenir". 

Après la démolition du bâtiment existant, la nouvelle implantation de 1500m2 comprendra au rez-de-chaussée un réfectoire de 200m2 et deux classes d'accueil. Le 1er étage comptera quant à lui cinq classes, une salle de psychomotricité et un accès direct vers les bâtiments de l'implantation primaire et de l'école Saint-Joseph. Les trois écoles libres seront dès lors reliées et accessibles aux PMR via un ascenseur sur deux étages. Il sera également possible de rejoindre l'implantation via le Ravel.

Au niveau énergie toujours, 750 panneaux photovoltaïques seront installés sur le toit des écoles libres, pour un budget de 415 000€. La future implantation maternelle en fait partie. Etant donné que l'énergie sera principalement produite en été, une communauté d'énergie est sur le point de se former. Si certains doivent encore confirmer leur accord, le surplus de production devrait être rejeté vers l'hôpital et la salle Jean XXIII.

Les travaux devraient débuter en janvier 2025 pour se terminer en juin 2026. 


Jordane Meyer