Créashop, une aide pour les nouveaux commerces s’installant dans des cellules vides

Créashop, une aide pour les nouveaux commerces s’installant dans des cellules vides
 Publié le lundi 21 septembre 2020 à 16:04 - Mis à jour le lundi 21 septembre 2020 à 16:15    Arlon - Bastogne - Bouillon - Florenville - Libramont - Marche-en-Famenne - Vielsalm - Virton

En 2017, le projet Créashop était lancé dans 16 villes wallonnes. L’objectif était d’encourager la création de nouvelles surfaces commerciales dans des centres urbains fortement touchés par la problématique des cellules vides.

À Arlon, 11 indépendants ont bénéficié de cette prime pendant les deux ans qu’a duré la première convention. « Il y a eu un véritable engouement et cela a permis de voir naître des projets commerciaux très variés, des nouveaux concepts qui ont changé l’offre commerciale habituelle du centre-ville et qui ont faite y revenir une clientèle qui n’y venait peut-être plus » indique Arlon Centre-Ville ASBL qui a chapeauté le projet Créashop à Arlon. « La Convention initiale vient d’être renouvelée pour deux ans et depuis le mois de mai, 6 nouveaux projets ont déjà été sélectionnés. Cela renforce qualitativement le centre-ville, d’autant que les projets doivent être accompagnés pour favoriser leur pérennité ».

 

Créashop Plus, aussi pour de plus petits centres urbains

Aujourd’hui, le gouvernement wallon poursuit son projet et vient de désigner 30 villes et communes de plus qui pourront également bénéficier de ce coup de pouce.

Concrètement, Créashop octroie, à un entrepreneur souhaitant s’installer dans une cellule vide, une prime de maximum 6000 euros représentant maximum 60% des dépenses effectuées pour l’aménagement du nouveau commerce. Mais ce coup de pouce wallon ne se limite pas à cette aide financière : un accompagnement sous forme de coaching fait également partie du processus et d’autres aides peuvent aussi être proposées au cas par cas.

Parmi les 30 villes et communes nouvellement désignées, 7 sont situées en province de Luxembourg : Bastogne, Bouillon, Florenville, Libamont, Marche-en-famenne, Vielsalm et Virton.

Appel est donc lancé, dans ces communes, aux candidats-entrepreneurs.

 

À Marche-en-Famenne, par exemple, où le taux de cellules vides varie entre 10 et 12%, c’est l’ADL qui se chargera du suivi des dossiers de candidature. « Un jury d’experts sera désigné et la priorité sera donnée à des projets originaux et complémentaires à l’offre existante, se situant dans un périmètre précis défini par la Ville ». Il faudra, en outre, présenter un business plan solide et accompagné par un organisme professionnel. L’ADL signale aussi qu’un cumul avec les autres primes de la Ville est aussi possible, sous certaines conditions.

 

Si l’objectif du gouvernement wallon est de contrecarrer la désertification commerciale des centres-villes, son ambition est également de favoriser des projets commerciaux innovants, de qualité, interactifs et engagés. Une attention particulière sera d’ailleurs portée aux projets incluant une réflexion autour des circuits courts et de l’économie circulaire.

Un jury propre à la Ville/Commune/ADL devra sélectionner les dossiers de candidatures.

 

Plus d’infos : http://www.walloniecommerce.be/action/creashop

 

@MelanieScheuren







Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

J'ai compris