Florenville : mauvaise année pour les pommes de terre

 Publié le vendredi 08 novembre 2019 à 15:02 - Mis à jour le vendredi 08 novembre 2019 à 15:34    Florenville

Ces dernières semaines, il pleut beaucoup et souvent. Les champs sont gorgés d'eau et la récolte des pommes de terre est impossible. De nombreux tubercules sont encore dans le sol en ce mois de novembre.

"Il reste un quart de la production à ramasser", explique Pierre Emond, producteur à la Barrière de Chassepierre.

Le rendement n'est pas non plus au rendez-vous. Entre 35 et 65% d'une année normale. Les pommes de terre ont manqué d'eau au moment de leur croissance, elles sont donc plus petites. Les patates sont aussi beaucoup plus difformes à cause du climat.

La sécheresse a provoqué un arrêt de croissance puis une seconde poussée a entraîné beaucoup de pommes de terre difformes ainsi qu'un risque plus important de pourriture. Les plates et les bintjes sont particulièrement touchées. Et un quart de la production part en déchet pour l'alimentation animale. Avec la pluie de cette automne, la terre colle aussi plus aux pommes de terre et forme une pellicule se confondant avec la peau.

Mais temps qu'il ne gèle pas, tout n'est pas perdu. "En 1974, l'armée est venue en renfort arracher les patates au mois de décembre avec une couche de neige protectrice. On a récolté jusqu'en avril", se souvient Pierre Emond.

Si 3-4 jours de temps sec se succèdent, la récolte pourra enfin continuer et peut-être s'achever avant une trop forte chute des températures. A Florenville, on croise les doigts.

 







Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

J'ai compris