Info

Zoning de Weyler-Hondelange : pas de décision avant la fin de la législature

video loading
loading video
 Publié le jeudi 13 juillet 2023 à 15:25 - Mis à jour le jeudi 13 juillet 2023 à 17:27    Arlon - Messancy

10 ans que le projet d'une extension du zoning de Weyler-Hondelange est dans les cartons. Entre besoins économiques et préservation des terres agricoles, il fallait trancher. Ce jeudi, le gouvernement wallon a décidé... de ne pas décider.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


"Le gouvernement a décidé que sous cette législature, il n'accorderait pas, ni ne refuserait l'extension et la création de Weyler Hondelange. Nous souhaitons à évaluer les besoins économiques et nous souhaitons évidemment préserver l'espace agricole , et donc sous cette législature, il n'y aura ni acceptation, ni refus de la mobilisation de cet espace qui reste donc dédié à l'activité agricole" nous explique Willy Borsus.

Après plusieurs mois (et même années) d'atermoiements, la majorité wallonne a décidé de ne pas prendre position. Ce sera au futur exécutif wallon de prendre position, après les élections régionales de 2024 donc. Faut-il y voir une divergence de vue au sein de la majorité. Willy Borsus répond :

"Le point était inscrit à l'ordre du jour de la semaine dernière, il y avait différentes hypothèses. Soit on phasait, soit on rejetait complètement. Oui, il y avait effectivement des opinions différentes par rapport à ce dossier et l'on a pu s’accorder sur une décision intermédiaire, pas d'activation du tout de ce dossier sous cette législature".

Rejeter la demande d'extension du zoning, c'était l'hypothèse défendue par Ecolo, nous confirme-t-on. Au Parlement, le député wallon, Jean-Philippe Florent s'était opposé à un phasage du projet qui revenait à "prendre tout de suite une partie des terres aux agriculteurs ... pour leur prendre plus tard le reste".

 

Un projet vieux de 10 ans

Le projet remontait à 2013, à l'époque c'est une extension de 45 ha qui était envisagée. Un projet ensuite revu à la baisse et ramené à 28 ha. Mais pour les agriculteurs cela restait encore de trop. La crise du covid passée, les communes se sont petit à petit rangées à leurs arguments en rendant des avis peu ou pas favorables. Malgré cela, l'intercommunale Idelux a continué à avancer avec son projet, proposant de le phaser sur plusieurs années en fonction de la demande.

Un combat pour la préservation des terres agricoles

De simple contestation locale, la mobilisation des agriculteurs du sud Luxembourg est devenu un symbole de l'accaparement des terres bien au-delà des frontières provinciales, recevant ainsi le soutien d'associations agricoles, environnementales et citoyennes comme la Fugea, Greenpeace ou Extinction Rébellion.

Après une intervention citoyenne en commission du Parlement wallon, les agriculteurs avaient obtenu une visite de terrain de la part du ministre Willy Borsus en février 2022. Annoncée pour le mois de mai, la décision avait été reportée en juillet. À deux semaines de la Foire agricole de Libramont, le ministre Borsus et son gouvernement ont finalement décidé... de ne pas décider.


Frédéric Feller