Une bande pour le co-voiturage entre Arlon et le GDL en 2018

Loading the player...
Photo d'illustration
 Publié le mercredi 11 octobre 2017 à 14:56 - Mis à jour le mercredi 11 octobre 2017 à 17:25    GDL - Arlon

 Les adeptes du co-voiturage transfrontalier disposeront bientôt d'une bande de circulation spécifique.

D'ici la fin 2018, elle sera mise en circulation sur l'E411 entre Arlon et au delà de la frontière grand-ducale. Elle sera réservée aux véhicules comprenant au minimum quatre passagers.

La nouvelle a été officialisée ce mercredi après-midi au Parlement wallon par le député cdH Dimitri Fourny.

Des travaux préparatoires en 2018

Si côté grand-ducal, seuls des travaux de marquage seront nécessaires, côté belge des travaux plus importants seront nécessaires pour mettre en place le dispositif. Ceux-ci seront effectués en 2018 sur la bande d’arrêt d’urgence entre Arlon et la frontière sur une longueur d’environ 10 km. Objectif : mettre en place une bande de co-voiturage disposant de la même largeur que les autres bandes de circulation.


Comment contrôler le dispositif ?

Dans un premier temps, la bande de co-voiturage sera réservée aux véhicules comportant au minimum 4 personnes à bord. Des caméras intelligentes équipée d’un détecteur thermique seront installées pour contrôler l’utilisation de cette bande.


Encore quelques inconnues

L'ensemble du dispositif a fait l'objet d'un accord, le 5 octobre, entre le ministre wallon de la mobilité Carlo Di Antonio et son homologue grand-ducal, François Bausch.
Actuellement, on ne sait pas encore jusqu'où cette bande de circulation se prolongera côté grand-ducal, l'objectif étant d'éviter la création d'un goulot d'étranglement.

Pas de précisions, non plus, sur les mesures de sécurité, en cas d'accident et de dépannage par exemple. Tout cela fait actuellement l'objet d'études de faisabilité, nous dit-on côté wallon. Une hypothèse semble néanmoins être privilégiée : la création de zones refuges pour les véhicules en difficulté.

A la zone de secours du Luxembourg, le capitaine Thiry s'interroge : "le bons sens voudrait qu'il y ait une vraie concertation avec les services concernés et des tests grandeur nature mais jusqu'à présent nous n'avons eu aucune info".

Quelles mesures techniques ?

D'expérience les services de secours savent que la bande d'arrêt d'urgence n'est pas assez large pour circuler en toute sécurité. Va-t-on élargir l'assiette de l'autoroute ou simplement rééquilibrer les bandes de circulation sur la largeur actuelle ? Cette dernière hypothèse poserait un problème d'accessibilité pour les secours.

Actuellement, en cas d'obstruction de la bande d'arrêt d'urgence, il est possible de passer entre les bandes de circulation en écartant les véhicules. En cas de rétrecissement général des bandes, cette option ne serait plus possible. D'où les questionnements légitimes de services de secours et la demande d'une large concertation.


@FellerFrederic

 

 

 

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook