Tourisme

Le Géopark Famenne-Ardenne aussi candidat pour être parc national wallon

video loading
loading video
 Publié le jeudi 04 novembre 2021 à 17:39 - Mis à jour le jeudi 04 novembre 2021 à 18:42    Durbuy - Hotton - Marche-en-Famenne - Nassogne

Tout comme Nassonia, la Forêt d'Anlier et la Vallée de la Semois, le Geopark Famenne-Ardenne a déposé un dossier pour être candidat au parc national wallon. 


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Actuellement, 5 des 8 communes du Geopark Famenne-Ardenne ont monté un dossier pour devenir parc national wallon.  Durbuy, Hotton, Marche-en-Famenne, Nassogne et Rochefort, déjà associées au sein du Géopark, se sont réunies pour porter cette candidature.  "Le label du Geopark représente déjà une plus-value importante.  Notre structure est reconnue depuis 4 ans par l'UNESCO, explique Alain Petit, le directeur du Géopark, qui détaille les arguments mis en avant dans leur candidature.  Notre offre de slowtourisme se développe déjà bien, nous avons un bon réseau de promenades sur la zone, beaucoup de structures touristiques,...   Nous voulons permettre aux gens de faire un tourisme différent, attentif à son environnement, pousser les touristes à avoir une meilleure connaissance de leur patrimoine naturel et culturel pour le préserver."

"Au travers de cette candidature, nous souhaitons davantage renforcer nos actions en faveur de la biodiversité, poursuit Alain Petit.  Le territoire profite d'une faune et une flore très diversifiée, avec de nombreux insectes et mammifères.  Beaucoup de projets LIFE sont menés sur la zone."

Des craintes liées aux revenus de la chasse et du bois ?

Tellin, Wellin et Beauraing, pourtant membres du Geopark, n'ont pas souhaité se joindre à la candidature pour le moment.  Certaines communes semblent inquiètes par rapport aux pertes de revenus liées à la vente de bois ou de la chasse qu'engendrerait un tel label.  Mais Alain Petit rassure : "les règles pour le parc national ne sont pas plus contraignantes que pour le Geopark.  Nous connaissons les difficultés financières de certaines communes wallonnes, c'est la raison pour laquelle nous n'avons pas demandé d’apport financier aux communes concernées, mais un apport en terme de personnel, par exemple.

Et Alain Petit de conclure que si le dossier du Geopark a la chance d'être retenu, "la porte reste bien entendu ouverte aux 3 communes qui souhaiteraient prendre le train en marche".

Pour rappel, les candidats potentiels sauront si leur dossier est recevable dès ce vendredi.  Il faudra ensuite attendre décembre pour connaitre le noms des 4 projets retenus.  Ces 4 candidats auront alors 10 mois et du financement pour peaufiner leur candidature.  La Région wallonne dévoilera en décembre 2022 les noms des 2 parcs nationaux retenus pour la Wallonie.


Julie Fohal





Voir aussi ...

Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus