Société

Arlon: le CAL offre un accueil de jours aux sans-abris

video loading
loading video
 Publié le mercredi 14 décembre 2022 à 14:40 - Mis à jour le jeudi 15 décembre 2022 à 14:42    Arlon

Le plan grand froid n'a pas encore été activé mais les températures frôlent parfois les -10°. À Arlon, pendant la journée, c'est au CAL, le centre d'action laïque, que se réfugient les personnes qui vivent en partie dehors. L'accueil y est convivial et adéquat.

Être au chaud, pouvoir se poser... Avoir accès à un ordinateur, à internet mais aussi à du café ou de la soupe... C'est tout cela qu'offre le service du CAL (centre d'action laïque) dans le centre d'Arlon. Un kit d'hygiène est également distribué et une douche est à disposition. 


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Ouvert toute l'année, ce relais est particulièrement prisé pendant l'hiver.

"À Arlon, il y a environs 200 personnes qui sont considérées comme SDF" explique Corentin Foulon, délégué-animateur au CAL à Arlon. Et ce chiffre augmente en période de grand froid. "L'abri de nuit d'Arlon est le seul de la province de Luxembourg et donc, quand c'est complet ailleurs, cela arrive que des personnes redescendent des autres provinces pour venir ici. Nous, on le ressent très fort ici sur Arlon".

Entre 30 et 40 personnes passent ici chaque jour. Chacun est le bienvenu et personne n'est jugé. 

Les délégués offrent, en fonction des besoins, un accompagnement, une oreille attentive et des aides spécifiques. Une équipe de 10 personnes se relaye: 6 employés, 3 bénévoles et 1 stagiaire. 

"Je suis moi-même passé par là", explique Éric, bénévole. "Je me suis à un moment retrouvé à la rue et j'ai été usager de cet endroit. J'ai vu que c'était utile! Et quand j'ai retrouvé un logement, ça m'a permis de me reconstruire et j'ai voulu être bénévole pour donner mon temps aux autres et les aider dans la mesure du possible." 

"L'aide est appropriée ici mais je pense qu'il manque encore beaucoup de choses pour les sans-abris. Déjà rien qu'une reconnaissance. Sur Arlon, ce n'est pas facile. On préfère les cacher et les nier que les reconnaître et les aider". 

Néanmoins, depuis 15 ans, un abri de nuit ouvre ses portes pendant l'hiver à Arlon. Quelques personnes présentes ici s'y rendront pour la nuit mais pas tous. Kevin, par exemple, vient ici pour retrouver du monde mais, à force de démarches, il a trouvé une structure d'accueil. 

"Moi je suis maintenant bénéficiaire du tremplin, un centre d'aide pour adultes. C'est grâce à l'aide du service du CAL que j'ai pu aller là-bas. Avant cela, je suis passé par l'abri de nuit. Et avant, j'étais en tente. Voilà pour mon parcours. Et malgré toutes les épreuves, je me suis reconstruit et je suis aujourd'hui sur la voie du travail donc, avec tous ces services qui existent, on peut quand même faire quelque chose de positif!"

Le service du CAL répond à une véritable demande. Mais durant ses jours de fermeture, le mercredi et le week-end, ses bénéficiaires n'ont pour l'instant pas d'autre endroit où aller. C'est également le cas entre 17h quand le CAL ferme ses portes et 20h30 quand l'abri de nuit ouvre les siennes. 





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus