Info

Dernière escale à Hargimont pour le Construbus

video loading
loading video
 Publié le vendredi 10 septembre 2021 à 15:08 - Mis à jour le vendredi 10 septembre 2021 à 15:23    Marche-en-Famenne

Ce vendredi, le Construbus de la Confédération construction a terminé sa tournée à Hargimont, dans la commune de Marche-en-Famenne. Ce bus est venu en aide à 400 personnes victimes des inondations ces dernières semaines. A son bord, des experts pour apporter des réponses aux questions des sinistrés.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Suite aux inondations exceptionnelles de la mi-juillet, Valérie et Christophe Vanbellingen ont retrouvé leur commerce alimentaire à Jemelle dans un sale état. En attendant les rapports d'expertise, ils profitent du passage du Construbus pour poser quelques questions, de manière à y voir plus clair. 

"On ne sait pas comment ça va se passer au niveau des assurances : faut-il démonter ou ne pas démonter ? Ici, le commerce n'est toujours pas en activité et on aimerait savoir quand on pourrait le remettre en fonction".
Un besoin d'éclairage pour de meilleures perspectives. Mettre le nez dans les dossiers et en comprendre la substance s'apparente souvent à un véritable parcours du combattant. Aujourd'hui encore, la Confédération construction constate que de nombreuses personnes sont complètement démunies. Le directeur pour la province de Luxembourg, François Cloos, explique : 

"Des personnes n'ont pas encore fait les démarches par rapport à leurs assurances. Certains n'étaient pas assurés donc il faut encore faire des démarches auprès du fonds des calamités. D'autres ont aussi des questions plus techniques. Ok on doit reconstruire, mais comment doit-on le faire ?"
Architecte ou encore avocat, des métiers représentés ici-même dans le Construbus. C'est la commune de Marche-en-Famenne qui a fait appel à ce service au bénéfice des habitants. Dans les villages de Hargimont et On, plus de 500 maisons ont été touchées par les inondations à des degrés divers. Nicolas Grégoire, premier échevin :

"On a compté jusqu'à 65 ménages à reloger. Aujourd'hui, on en a encore une douzaine pour qui nous devons trouver des solutions à long terme : on tourne autour d'un an".
L'occasion de rappeler que si vous disposez d'un logement, vous pouvez le signaler à la commune de Marche-en-Famenne. Le Construbus, quant à lui, et jusqu'à nouvel ordre, a réalisé sa dernière escale. Mais du côté de la Confédération construction, on réfléchit à étendre le dispositif.


Nicolas Lefèvre