Info

Cyberattaque : une rançon réclamée à Vivalia

video loading
loading video
 Publié le mercredi 18 mai 2022 à 10:53 - Mis à jour le mercredi 18 mai 2022 à 16:01    Province

Ce mercredi matin, nos confrères du Soir reprennent l'information révélée sur Twitter par l'analyste belge en cybersécurité, Anis Haboubi : "L'intercommunale Vivalia qui a récemment annoncé avoir subi une cyberattaque a été victime du gang de ransomware, Lockbit".


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Si l'on croit ces hackers, qui n'en sont pas à leur coup d'essai comme en ont témoigné le CHwapi à Tournai en janvier 2021 et la Clinique Saint-Luc à Bouge, 400 GB de données personnelles auraient été collectés. À savoir de patients et de leurs maladies, mais également d'employés et ce, à partir des différents sites gérés par l'intercommunale : hôpitaux, maisons de repos et crèches.

Bluff ou pression réelle ?

Lockbit lance un ultimatum à l'intercommunale : à défaut du paiement d’une rançon, les données seront publiées le 26 mai à 17h.

Selon le Soir, voilà qui relève de ce qu’on appelle la « double extorsion » dans le jargon de la cybercriminalité : la victime d’une attaque au ransomware se voit d’abord sommée de payer pour récupérer ses données, qui ont été cryptées. Mais aussi, dans un second temps, pour prévenir leur mise à disposition publique.

Du côté de Vivalia (voir vidéo), on ne souhaite pas faire de commentaire. Le responsable de la communication, Fabian Namur, explique que "cette information rentre dans le volet judiciaire. Nous n'interférons pas dans une enquête en cours. Nous nous attachons à redévelopper une structure informatique qui nous permettra de remettre sur pied une activité complète pour prendre en charge les patients et la continuité des soins".


Nicolas Lefèvre





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus