Agriculture

Viande Cornü: une production locale, transparente et indépendante

video loading
loading video
 Publié le vendredi 29 juillet 2022 à 16:30 - Mis à jour le samedi 30 juillet 2022 à 09:36    Libin

Elle est née sur la Foire de Libramont, voici trois ans.  Cornü est la première marque de viande bovine commercialisée par de grandes enseignes en Belgique, lancée par trois éleveurs de Ochamps et Daverdisse qui ont repris en main l’ensemble de leur filière. 


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Ils ont leurs photos bien en vue dans les rayons frais des produits locaux d’une grande enseigne à Marche-en-Famenne. Ils y apparaissent souriants parmi leurs bêtes dans les prairies ardennaises. Juste à côté, on y lit une marque : “Cornü”. Et un engagement : “Prix Juste Producteur”. Tous deux nés sur la Foire de Libramont. 

Louis Moniotte, Nicolas Guillaume et son frère François sont éleveurs à Daverdisse et Ochamps. Voici trois ans, ils ont lancé leur propre marque de viande bovine signée “Cornü”, derrière laquelle se cache la volonté de reprendre la maîtrise sur toutes les étapes de la production. “C’est une indépendance sur une production locale, durable et de qualité, sur toute la chaîne, de la production aux consommateurs”, se targue Nicolas Guillaume, éleveur et co-fondateur de Cornü.

Cette indépendance revendiquée commence dans les prairies ardennaises, où paissent pendant six à sept ans, leurs cheptels blanc bleus, des femelles majoritairement, pour le goût. Elle passe aussi par les céréales, auto-cultivées et apportées en compléments selon un équilibre trouvé après une année de recherche avec un nutritionniste. Et depuis mars dernier, elle se poursuit à Ochamps où Cornü a pris ses quartiers, avec sa nouvelle épicerie de terroir et sa propre salle de découpe.  “Pour le moment nous sommes à une à deux bêtes par semaine. Le rythme va augmenter d’ici quelques mois pour arriver à huit par semaine”, indique Nicolas Guillaume. L’atelier de découpe s’ouvrira aussi à d’autres demandes individuelles. 

Au rayon boucherie de l’épicerie, les morceaux nobles de Cornü côtoient d’autres productions locales, de l’agneau et du porc de Naomé, ainsi que des plats préparés, frais ou en bocaux, signés Cornü. Les boulettes en sauces tomate et thaï, et les raviolis ont été imaginés et cuisinés en partenariat avec Philippe Devos, connu pour ses préparations de canard. “Ici aussi on recherche la qualité, sans additif”, précise Nicolas Guillaume.

Après trois années de fonctionnement et un demi million d’investissement, les trois “cultivateurs-éleveurs-engraisseurs-transformateurs-distributeurs” se félicitent du virage pris vers leur autonomie.  “Tout n’a pas été facile au début, il faut le reconnaître, mais on ne regrette pas notre choix. On croit dans la transparence et dans l’indépendance de l’agriculture.  Et voir nos clients ravis est notre plus belle récompense".

Présente à Ochamps et dans une quinzaine d’enseignes en Wallonie et à Bruxelles , la première marque de viande belge a prévu d’élargir encore son réseau de distribution. Sans oublier bien sûr la vente directe… par internet. Là encore, la maîtrise sur toute la filière.

 


Christophe Thiry





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus