Santé

La CSC réagit aux propos de Stéphan De Mul sur la prime d'attractivité de 7.000 euros

La CSC réagit aux propos de Stéphan De Mul sur la prime d'attractivité de 7.000 euros
 Publié le vendredi 28 janvier 2022 à 16:30 - Mis à jour le lundi 04 juillet 2022 à 15:33    Province

Dans l'Actu en +, le député provincial Stéphan De Mul défendait ce jeudi la prime d'attractivité de 7.000 euros mise en place pour les futures infirmières et infirmiers de Vivalia. Des arguments qui n'ont pas convaincu le syndicat CSC qui s'en explique.

Voici le droit de réponse qui nous est parvenu ce jeudi de Sylvain Fievez,
délégué permanent Vivalia à la CSC 

Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


"Suite à votre émission d'hier, il y a quelques affirmations de votre invité qui me font réagir.  S'il est vrai que Vivalia à débloqué un budget de 3,5 millions pour son personnel,  ça ne représente que +/_ 1200 euros par agent pour un temps plein et reparti sur presque 2 ans . On est loin d'une prime de 3500 euros net à l'engagement.  Stéphan De Mul affirme qu'elle sera de 7.000 euros net (ndlr).  

Pour ce qui est du fond blouses blanches, qui je le précise permettrait d'engager +/_75 etp , Vivalia propose la mise en place d'équipes mobiles d'assistants logistiques sur l'ensemble des sites hospitaliers à concurrence de 15 agents, seulement j'aurais tendance à dire mais pour mettre en place ce fonctionnement on va engager 3 niveaux universitaires et 5 bacheliers...
Rappelons quand même que le finalité du fond blouses blanches est de soulager le personnel infirmier en ajoutant des bras supplémentaire dans les équipes de soin maintenant pas dans 6 mois. 

Revoir les propos de Stéphan De Mul dans l'Actu en +

N'oublions pas dans les mesures, ce plan bien être qui va voir le jour en s'appuyant sur un enquête qui va être faites sur l'ensemble du personnel. Pour pouvoir tirer des conclusions et mettre en place des actions, il faudra un taux de participation du personnel significatif... En l'état actuel de l'ambiance de travail, de la fatigue et du raz le bol du personnel sur le terrain, cette enquête risque de faire "plouf"... Vivalia, lors de la première vague avait mis en place des De stress café qui ont eu peu de succès. Après une journée de travail, dans les conditions actuelles, le personnel ne demande qu'à vite rentrer chez lui.

  Enfin l'IFIC, si comme l'a dit votre invité, ce sont les syndicats qui bloquent...c'est peut-être que le syndicat à de bonnes raisons. Aujourd'hui l'IFIC n'est pas revalorisant pour l'ensemble du personnel de nos hôpitaux. C'est vrais que les chefs de services sont revalorisés mais un infirmier urgentiste, un infirmier de réanimation perdent de l'argent...et pas que ! 

Voilà deux,trois précisions que la CSC Services Publics voudrait apporter aux commentaires de votre invité d'hier". 

 Sylvain FIEVEZ Délégué permanent Vivalia CSC Services Publics 

 




Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus