Info

Zone de secours Luxembourg : plus de professionnels, mieux organisée

video loading
loading video
 Publié le jeudi 14 octobre 2021 à 18:45    Province

La zone de secours Luxembourg se réorganise. Du jamais vu jusqu'ici, avec l'engagement de 80 professionnels et la classification des 17 casernes en trois catégories, basées avant tout sur l'activité et les besoins en chaque postes.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Les communes luxembourgeoises viennent de voter ce qui apparaît comme une évolution majeure dans l’organisation des services incendies.

Au 1er janvier 2015 le regroupement au sein d'une zone unique de secours, des casernes jusque là indépendantes, parfois même concurrentes, a favorisé les collaborations et amélioré les services aux citoyens.  Sept ans plus tard, les services vont entamer une nouvelle réorganisation, entièrement pensée par les professionnels eux-mêmes, basée sur trois axes :

- l'engagement massif de professionnels (plus de 80 en trois, quatre ans)

- la réduction et le remplacement de certains véhicules par des engins polyvalents

- le maillage et la catégorisation des casernes selon leurs besoins, et au sein desquelles moyens humains et matériels seront mieux répartis sur l’ensemble de la province

50 millions en 2026

Une telle réforme ambitieuse aura un coût, évalué à 50 millions d'euros annuels d'ici cinq ans, pris en charge par les communes, beaucoup, par la Province, de plus en plus, et par le Fédéral, bien moins que promis.

Bouillon s'y opposera par tous les moyens

Seule ombre au tableau, la désapprobation de la commune de Bouillon. L'ensemble des élus, majorité et opposition, refusent de voir leur caserne devenir "simple" poste de premier secours, d'autant moins acceptable que Bouillon est une commune touristique qui atteint les 200.000 nuités par an. Mais "que les Bouillonnais se rassurent, assènent d'une même voix Vincent Magnus et Stéphane Thiry, les Bouillonnais auront un meilleur service avec la réforme, que ce qu'ils ont aujourd'hui." Encore faut-il les convaincre.

Stéphane Thiry et Vincent Magnus ont été invités à se rendre à Bouillon pour débattre avec le collège communal...


Christophe Thiry





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus