Tourisme

Dans les coulisses de la Basilique de Saint-Hubert

video loading
loading video
 Publié le mercredi 20 octobre 2021 à 17:05 - Mis à jour le mercredi 20 octobre 2021 à 17:41    Saint-Hubert

Dans le cadre du week-end du bois et des forêts, la Basilique de Saint Hubert proposait une visite guidée de l'édifice et de ses combles. L'occasion découvrir ou de redécouvrir ce monument architectural d'exception dédié au patron des chasseurs.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


C'est un bâtiment remarquable qui s'est fondu depuis des siècles dans le paysage de Saint-Hubert. Si l'on retrouve des traces d'un lieu de culte entre le 4ème et le 6ème siècle, ce n'est pourtant qu'au 16ème siècle que la Basilique est érigée en tant que telle. À l'intérieur, on y retrouve des œuvres inestimables, comme le tableau de la conversion de Saint Hubert, le tombeau vide du patron des chasseurs, offert par le roi Léopold 1er, ou encore son étole, qui aurait soigné bon nombre de victimes de la rage.  "Sans oublier la nef principale, flanquée de 2 autres nefs, donnant à la largeur de l'édifice une belle ampleur", fait remarquer André Luzot, un des membres de l'asbl des Hubertins.  "La hauteur du plafond de la Basilique est encore plus impressionnante, avec ses voûtes en briques.  Cela traduit l’importance de ce lieu de pèlerinage."

Quand les cloches sonnent à toute volée

Contrairement à beaucoup d'autres monuments religieux, on ne retrouve ici aucune statue en marbre.  Elles sont toutes sculptées dans le bois et peintes en blanc.   En prenant un peu de hauteur, on peut contempler les trois cloches qui appellent à l'office.  "Ce ne sont pas des cloches d'antan, car les cloches de l'Abbaye ont été détruites", poursuit notre guide.  "Parmi les 3 cloches, une est consacrée à Saint-Hubert. Ces cloches sont entourées d'un travail de charpente exceptionnel, avec une base en pierre, puis la structure et le sommet qui sont uniquement en bois.  Cela amortissait les vibrations lorsque les grosses cloches sonnaient à pleine volée."

De l'autre côté, dans la tour Nord, ont été logées les 23 cloches du carillon qui est lui assez récent car "le clocher avait un carillon du temps de l'Abbaye, mais malheureusement tout ça a été détruit à la révolution française.  En 20011, nous avons fait appel à des dons et nous avons pu installer ce nouveau carillon automatique.  Peut-être un jour, installerons-nous un clavier ?  Alors nous ferons appel, à un carillonneur."
Si l'on revient entre les deux tours, on peut se promener dans les combles et apercevoir un objet presque unique en Belgique : la roue d'écureuil. "C'est une pièce qui a à peu près 300 ans.  Elle servait à monter les charges, à monter les poutres, les ardoises,... et comme le clocher servait aussi de grenier, on y rangeait peut-être aussi des sacs de blé."

Remplie de richesses, mais aussi de secrets, la Basilique de Saint Hubert n'a certainement pas fini d'émerveiller les nombreux visiteurs venus contempler cette merveille ardennaise.

 Guillaume Scheunders

 




Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus