Saint-Léger, commune sans pesticides depuis 15 ans

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le mercredi 12 juin 2019 à 13:15 - Mis à jour le mercredi 12 juin 2019 à 13:17    Saint-Léger

Les communes wallonnes ne peuvent plus utiliser de pesticides dans leurs espaces publics depuis le 1er juin. A Saint-Léger, cela fait 15 ans que la commune s'est engagée dans cette voie avec des résultats sur la préservation de la biodiversité. L'an dernier, elle a acquis une machine à vapeur pour enlever les mauvaises herbes.

S'il y a bien un lieu où la population n'aime pas voir les mauvaises herbes, c'est au cimetière. A Saint-Léger, certaines allées sont nettoyées, d'autres moins pour sauvegarder des plantes, comme par exemple l'holostée en ombelle. Cette plante à floraison printanière est devenue rare en Wallonie et le cimietière de Saint-léger abrite la plus grande population. Les ouvriers communaux y sont sensibilisés.

Pour faciliter le travail de désherbage, la commune a acquis une machine à vapeur l'an dernier. Un investissement de 80.000 euros que d'autres communes viennent voir suite à l'interdiction d'utiliser les pesticides dans les espaces publics. Didier Depienne, le responsable des travaux à Saint-Léger explique que " la commune a beaucoup réfléchi pour trouver des alternatives". Cette machine permet aussi de nettoyer le mobilier urbain et les graffitis.

Saint-Léger n'utilise plus de pesticides depuis 15 ans déjà. La commune est propriétaire de son eau et elle se doit de protéger ses nappes phréatiques. La commune souhaite donc préserver la nature et l'environnement.

Près de 300 arbres fruitiers ont été plantés un peu partout dans la commune, notamment à côté du rucher didactique. C'est d'ailleurs une commune Maya engagée dans le parc naturel de Gaume.

Le cimetière de Châtillon est aussi montré en exemple. C'est l'un des rares cimetières avec une pelouse semi-naturelle, détaille Jean-Paul JACOB de Natagora. Grâce à la diversité des plantes et à l'abondance du thym, cette pelouse présente un grand intérêt pour les insectes pollinisateurs dont l'abeille sauvage.

Les allées secondaires se végétalisent petit à petit... Ce choix pour maintenir la biodiversité en place doit être expliqué d'où l'importance d'informer la population. Un panneau explicatif se trouve à l'entrée des cimetières.

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte