Grève nationale. Syndicats satisfaits de la mobilisation en province de Luxembourg

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le mardi 12 fevrier 2019 à 18:06 - Mis à jour le mercredi 13 fevrier 2019 à 18:12    Province

L'impact de la grève nationale de ce mercredi, organisée en front commun par la CSC, la FGTB et la CGSLB, est important en province de Luxembourg. « La mobilisation est plus forte que lors de la grève du 14 décembre dernier » disent les syndicats.

D'après eux, toute l’industrie lourde est bloquée en province de Luxembourg. Parmi les entreprises directement touchées, il y a: Jindal et Burgo(Virton), Eurolocks (Bastogne), Empacet et Magolux (Messancy), Ter Beke (Marche-en-famenne),  L'Oréal et Proximus (Libramont), Ferrero (Arlon), Pierret (Transinne), ou encore Le Saupont (Bertrix).

Le secteur des aides familiales est aussi fortement touché, ainsi que la grande distribution, qui est bloquée ou désorganisée : les magasins Carrefour de Marche et Arlon et certaines enseignes Aldi et Lidl. Dans l’enseignement, en revanche, la mobilisation est faible.

Les syndicats se félicitent aussi qu’au niveau national les dockers d’Anvers suivent le mouvement et que le fret aérien et ferroviaire soit bloqué également.

Ce matin, les délégations syndicales ont distribué des tracts devant les hôpitaux d'Arlon, de Libramont et d'Aye (Marche-en-Famenne) ainsi qu'à 9 ronds-points situés aux quatre coins de la province. La distribution est également prévue, durant la journée, dans les zones commerciales de l'Hydrion (Arlon), de Recogne (Libramont) et de la Pirire (Marche-en-Famenne).

D'après les syndicats, ces actions n'ont pas pour but de bloquer les citoyens mais bien de les informer de l'importance des enjeux sociaux. Ils distribuent des tracts et des biscuits, symbole « des miettes que le Gouvernement laisse aux travailleurs ».

Principales revendications des syndicats : « une augmentation significative de 10% des salaires bruts, une pression diminuée au travail (plus de contrats à durée indéterminée et un meilleur équilibre entre travail et vie privée), une pension décente et le maintien des RCC (ex-prépensions) et des emplois de fins de carrière à partir de 55 ans, une sécurité sociale et des services publics renforcés », c'est ce que rappellent les syndicats chrétien et socialiste dans un communiqué.

Au cœur du blocage généralisé de ce mercredi, il y a, en particulier, ce blocage concernant l’accord interprofessionnel : les syndicats estiment que « la marge d’augmentation des salaires de 0,8% ne représenterait, en moyenne, qu’une augmentation de 9/mois pour les travailleurs ».

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte