Info

Arlon : les hirondelles de rivage de retour à l'ancienne ZAD !

video loading
loading video
 Publié le jeudi 19 mai 2022 à 16:31 - Mis à jour le vendredi 20 mai 2022 à 14:30    Arlon

Ça ressemble à un gag mais les actions (non coordonnées !) des zadistes et d'Idélux ont provoqué le retour des hirondelles de rivage dans l'ancienne carrière de Schoppach, là où s'était installée la ZAD et où Idélux projette de créer une zone d'activité économique.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


On s'en souviendra, les anciennes carrières de Schoppach, situées juste en face du siège d'Idélux, à Arlon, avaient fait l'objet d'un projet d'une occupation illégale de la part de militants écologistes et anarchistes qui voulaient retarder le projet de création d'un parc d'activités économiques sur ce terrain de 13 hectares et demi situé entre une voie d'accès à Arlon et l'autoroute.

Les zadistes dénonçaient la bétonisation d'une zone de grand intérêt biologique. Et arguaient de la présence de plusieurs espèces protégées, notamment des colonies d'hirondelles de rivage,  Mais à l'époque, un expert nous avait expliqué que les hirondelles de rivage avaient déserté le site pour plusieurs raisons dont le reboisement du site.

Les Zadistes ont nettoyé la crête de taille de cette ancienne carrière sur plusieurs dizaines de mètres de large, offrant aux hirondelles de rivage un endroit ou le terrain est meuble et où l'oiseau peut donc plus facilement creuser un terrier où nicher. Et pour éviter tout retour des Zadistes après leur expulsion, Idélux a fait mettre la zone à blanc...Les deux conditions pour le retour de ces hirondelles de rivages ont donc été remplies (sans concertation) et celles-ci ont opportunément recolonisé le site.

Une colonie à protéger

On compte une cinquantaine de couples d'après les premières estimations. L'oiseau étant protégé, il est interdit de détruire son habitat. Des discussions sont en cours entre l'intercommunale et le DNF pour atteindre cet objectif de préservation. Ce vendredi 20 mai, Idelux nous a confirmé travailler à une co-existence de la colonie et du futur parc d'activité artisanal :

"Nous nous réjouissons bien évidemment de ce retour. Le défrichage du bas de la zone leur a en effet rendu la falaise accessible pour y nicher. Comme nous le mentionnons depuis le début, la préservation/restauration de la biodiversité est importante pour l’intercommunale. Ce projet n’aura pas d’impact négatif pour les hirondelles. L’aménagement du site prévoit  en effet de préserver le front de taille de la  falaise par une zone tampon dédiée à la biodiversité qui prendra en considération la zone d’envol nécessaire au maintien de ces colonies d’hirondelles sur le site. En plus des 5,7 ha de réserve naturelle domaniale, la gestion de l’espace naturel lié à la falaise devrait être confié au DNF.".

Selon le Département Nature et forêt, l'extension de la zone à l'ancien front de taille, pourrait s'étendre sur un ou deux hectares. Une protection devenue indispensable, d''autant qu'un autre oiseau rare, le Guêpier, a également pris ses quartiers dans l'ancienne sablière.

Crédit photo : Adobe Stock

 


David Pierson





Voir aussi ...

Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus