Plus d'un million pour attirer des généralistes en Luxembourg

Plus d'un million pour attirer des généralistes en Luxembourg
 Publié le jeudi 07 juin 2018 à 13:40 - Mis à jour le jeudi 07 juin 2018 à 13:54    Vaux-sur-Sûre - Tintigny - Sainte-Ode - Saint-Léger - Rendeux - Nassogne - Meix-dvt-Virton - Martelange - Chiny - Bouillon - Bastogne - Aubange

Le Gouvernement wallon a mobilisé 2,5 millions d’euros ce jeudi pour créer des cabinets médicaux et des logements-tremplins dans 22 communes wallonnes afin de garantir une médecine de proximité.

La province de Luxembourg à elle seule va bénéficier d'1.089.200 € pour encourager l’établissement de médecins généralistes en milieu rural ou semi-rural. Les projets de 12 communes ont été retenus:

Meix-devant-Virton (200.000€), Chiny (138.400 €), Tintigny (137.500 €) et Aubange (85.700 €) seront aidés pour créer un cabinet rural et un logement-tremplin.

Bouillon (100.000€), Martelange (100.000€), Rendeux (100.000€), Sainte-Ode (100.000€), Nassogne (76.200 €) et Saint-Léger (51.400 €) seront soutenues financièrement pour créer un cabinet médical.

Bastogne et Vaux-sur-Sûre recevront chacune 100.000 euros pour concrétiser un logement-tremplin pour les assistants ou les nouveaux médecins actifs sur leur territoire.

Ces montants octroyés font suite à l'appel à projet lancé aux communes par le Ministre Collin en septembre dernier pour lutter contre la pénurie de médecins généralistes.

Le jury, composé de la Fédération des Associations de Généralistes de la Région wallonne, de l’AVIQ et de la Direction du Développement rural, a retenu ces projets sur base des critères d’évaluation suivants :

Degré de pénurie de la commune

Concertation locale (population, CLDR, médecins,…)

Agenda (rapidité) de mise en œuvre du projet

Adéquation avec les besoins

Capacité financière de la commune

Communication (mesures mises en œuvre pour attirer les assistants et médecins)

Capacité de résilience du projet en cas d’échec

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook