La campagne de vaccination va s'accélérer la semaine prochaine

La campagne de vaccination va s'accélérer la semaine prochaine
 Publié le vendredi 02 avril 2021 à 18:19 - Mis à jour le vendredi 02 avril 2021 à 18:36    Province

L'asbl Santé Ardenne a communiqué ce vendredi en fin de journée le bilan de la campagne de vaccination en Luxembourg.

"À la fin de la 2e semaine de fonctionnement des centres de vaccination (du lundi 22 au samedi 27 mars), c’est près de 6100 personnes qui se sont fait vacciner selon le décompte final. La semaine actuelle (3e semaine, du 29 mars au 3 avril) devrait être du même ordre de grandeur au terme de la journée de samedi, ce qui portera la population luxembourgeoise vaccinée à 17.800 personnes (hors personnel hospitalier et MR/S)".


Nous sommes encore loin du rythme de croisière promis mais les perspectives s'améliorent pour la semaine prochaine indique l'asbl :


"Plus de 8400 personnes ont d’ores et déjà pris rendez-vous dans l’un des 5 centres de vaccination. Ils seront pratiquement tous ouverts toute la semaine, matin et après-midi, à l’exception du lundi de Pâques. Les équipes sont cependant prêtes à travailler dimanche et jours fériés compris à l’avenir, mais le nombre de vaccins disponibles, bien qu’il soit en nette augmentation, ne justifie pas encore ces ouvertures exceptionnelles".



Le centre de vaccination de Bouillon ouvrira le 12 avril

L'antenne de vaccination de Bouillon sera bel et bien ouverte les 12, 13 et 14 avril de 9h à 18h. "À l’heure actuelle, plus de 1080 plages horaires sont d’ores et déjà disponibles pour les seuls habitants de la commune de Bouillon et plus de la moitié ont déjà trouvé preneurs ! Inutile donc d’espérer pouvoir s’y inscrire si vous êtes d’une autre commune. De toute façon, suffisamment de plages horaires sont ouvertes quotidiennement sur les autres centres. Les patients >65 ans de Bouillon sont donc invités dès aujourd’hui à se munir de leur invitation et de leur code pour prendre rendez-vous le plus vite possible !" expliquent les organisateurs.


Un défi organisationnel, les infirmières en première ligne


Cette campagne est un défi colossal explique le Dr Delrée, directeur général des centres de vaccination pour la province de Luxembourg : « Pour chaque demi-journée, nous devons compter 1 pharmacien, 1 médecin généraliste, 1 infirmière par ligne et 1 à 2 infirmières pour la préparation des vaccins. Sans compter les directions médicales qui, si elles ne sont pas présentes en permanence, assurent la coordination médicale. Cela n’a l’air de rien comme cela, mais pour une région en pénurie de médecins généralistes et d’infirmiers, c’est une gageure que de compléter des horaires. C’est l’occasion pour moi de remercier toutes les personnes en coulisse qui gèrent les prises de rendez-vous, les plannings, l’accueil, etc. ainsi que mes confrères et consœurs qui répondent présents à nos appels».


La mobilisation la plus importante et la plus exigeante est celle des infirmiers et infirmières complète le médecin marchois : « Cette profession est au cœur du processus. Sans cette mobilisation extraordinaire, il serait impossible de faire tourner les centres ».

Ce travail de titan, on le doit au consortium Luxinfi qui regroupe au sein d’une toute jeune ASBL les infirmiers de première ligne de soins de la province.

 

Plus d'informations sur la vaccination en Luxembourg : www.covidluxembourg.be