Arlon. L'école St Bernard sera fermée jusqu'au 9 février

Arlon. L'école St Bernard sera fermée jusqu'au 9 février
 Publié le dimanche 31 janvier 2021 à 17:28 - Mis à jour le dimanche 31 janvier 2021 à 18:19    Arlon

La décision a été prise ce dimanche par les autorités en concertation avec la direction de l'établissement : les cours sont suspendus jusqu'au mardi 9 février pour l'ensemble de l'école fondamentale Saint-Bernard d'Arlon.

Suite à la découverte la semaine passée d'un cas positif au variant sud-africain du coronavirus, l'ensemble des élèves et du personnel a été testé ce samedi. Finalement une trentaine de cas positifs au coronavirus ont été détectés sur un peu plus de 400 tests.

"Les résultats obtenus (dont une dizaine sont toujours en cours d’analyse) ont montré l’existence de plus de 3 clusters au sein de l’école, dont certains cas concernent du personnel encadrant" a précisé dans un communiqué la Ville d'Arlon.

On saura seulement en cours de semaine, une fois le séquençage terminé, si l'on a affaire à des variants du virus.

Les parents d'élèves et les membres du personnel seront contactés ce dimanche soir par l'école et le cas échéant par des médecins si les tests s'avèrent positifs.
Selon la procédure en vigueur, même en cas de dépistage négatif, les élèves et le personnel devra se soumettre à un second test samedi prochain et rester en quarantaine d'ici là.

Une situation qui va mettre dans l'embarras des dizaines de familles arlonaises. La reprise des cours, trois jours avant les vacances de carnaval, a été décidée pour permettre aux écoliers de reprendre le contact avec l'école avant les congés.


Tout faire pour éviter un foyer potentiel de variant sud-africain

La fermeture de l'établissement risque de faire débat alors que le virus circule probablement dans d'autres établissements sans être détécté, les enfants étant généralement asymptomatiques. Mais face à un possible foyer d'un variant plus contagieux, les autorités ont préféré ne prendre aucun risque, l'objectif étant de casser les chaines de transmission du virus.

Preuve que la situation fait l'objet d'une attention particulière, la réunion de ce dimanche après-midi a réuni, outre la direction de l'établissement et le PSE, l'Aviq, les services du gouverneur, les autorités communales et des représentants de Vivalia et des médecins généralistes.





F. Feller









Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus