Fun

Les loueurs de kayaks de l'Ourthe privés du tronçon Maboge-La Roche

video loading
loading video
 Publié le jeudi 05 août 2021 à 16:33 - Mis à jour le jeudi 05 août 2021 à 16:40    La Roche-en-Ardenne

Les loueurs de kayaks sont toujours dans l’attente d’une décision du SPW concernant l’Ourthe. Depuis les inondations de juillet, seul un  tronçon de la rivière est ouvert à la pratique de ces embarcations. Une aberration pour les exploitants qui se sont démenés pour nettoyer le cours d’eau.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Ils manquaient d’eau l’an passé. Cette fois, ce sont les inondations qui mettent en difficulté les loueurs de kayaks du côté de l’Ourthe. Et pour cause, seul un tronçon de la rivière est actuellement praticable.

« Pour le moment, il n’y a que le tronçon entre Nisramont et Maboge qui est ouvert. Tout ce qui se trouve entre Maboge et Barvaux est fermé. Selon les autorités, il est encore trop dangereux de se rendre sur ce tronçon. Les raisons évoquées sont le risque d’objets coupants dans le lit de la rivière et la présence d’hydrocarbure. On parle toutefois de kayaks : les gens sont dans leurs embarcations et sont peut-être un peu éclaboussés par l’eau, mais nous n’estimons pas que cela soit vraiment un problème », explique Manu Goldschmidt, co-gérant d’Ardenne Aventures. 

Un surcroit de travail

Pour cet exploitant, c’est un nouveau coup dur après la crise Covid et les inondations qui ont endommagé d’autres pans de son activité, à commencer par son parc d’activités gonflables. Cette ouverture de tronçon unique lui impose également une charge de travail supplémentaire.  

« Généralement, on emmène une fois les gens vers le point de départ et ils reviennent en kayaks jusque La Roche. Maintenant, nous devons les emmener vers le point de départ et les récupérer au point d’arrivée. C’est du travail et de l’organisation en plus. On le fait avec plaisir parce que c’est notre métier, mais on aimerait tout de même avoir un peu plus de facilités », développe Manu Goldschmidt.
Plus de facilités pour des loueurs de kayaks qui se sont eux-mêmes retroussé les manches pour s’assurer que le cours d’eau, dans son ensemble, soit au plus vite rouvert.

« Avec tous les autres loueurs, sur l’Ourthe mais aussi sur les autres rivières, nous avons passé des heures à nettoyer les berges. Pour nous, les tronçons sont praticables. Nous demandons maintenant aussi qu’on nous prenne au sérieux. Nous sommes des professionnels et je ne vois pas ce qu’on aurait à gagner en mettant nos clients en danger », souligne le co-gérant.

Une réévaluation ce vendredi

Du côté du SPW, on dit comprendre l’amertume de ces exploitants, mais on ne veut rien laisser au hasard. Une inspection minutieuse doit être menée et une nouvelle évaluation de la situation est prévue ce vendredi. Avec à la clé, une décision que les loueurs de kayaks espèrent évidemment favorable.  


Pauline Martial