Info

Houffalize s'ouvre aux éoliennes... sous conditions

video loading
loading video
 Publié le mercredi 08 septembre 2021 à 15:35 - Mis à jour le mercredi 08 septembre 2021 à 16:26    Houffalize

Convaincue qu'elle n'échappera pas aux promoteurs éoliens, la commune de Houffalize a choisi de mettre à disposition certaines de ses propriétés... mais sous conditions plus strictes que celles imposées par le cadre de référence wallon. Les citoyens restent divisés.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Houffalize est assurément un des territoires les plus courtisés par les opérateurs éoliens.
Même si jusqu'à ce jour, aucun mât n’est sorti de terre, pas moins de sept projets sont en gestation pour un total de 39 éoliennes. Du jamais vu dans la province. 

"A l'instar de nombreuses autres communes, nous sommes confrontés à une arrivée anarchique des projets éoliens, constate l'échevin Philippe Cara, notamment parce que la Région wallonne a des obligations en termes de production d'énergie renouvelable, et qu'elle soutient l'éolien le long des autoroutes." Face à ce constat,  la commune de Houffalize a préféré ne pas s'y opposer, pour mieux imposer des conditions plus stricte.

A 1000 mètres des habitations, plutôt que 400

En partenariat avec la commune de Gouvy et le CPAS de Bruges, également propriétaires de plusieurs hectares sur Houffalize, la majorité communale a lancé voici deux ans un appel à projet pour l’implantation d’éoliennes sur leurs terrains, le long de la E25 : six à hauteur de Mabompré et dix à hauteur du village des Tailles.
Dans leurs recommandations, les partenaires ont toutefois fixé à 1000m la distance minimale de toute habitation, soit deux fois et demi plus loin que ne le permet le cadre de référence wallon. En accueillant des pylônes sur leur territoire, chacun compte aussi récupérer les locations annuelles au profit de l'ensemble de leur population, plutôt que de les voir filer dans la poche de quelques propriétaires privés.
Attribué à l’opérateur Engie-Eneco, le contrat prévoit un return de plus de 116.000 euros par an, par éolienne, pendant 30 ans. Largement au-delà de toutes les estimations...

"Les opérateurs ont fait monter les enchères, c'est vrai et c'est tout bénéfice pour les habitants de Houffalize reconnait Philippe Cara. Mais l'argent n'était pas le but recherché. L'objectif premier de notre appel à projet reste de réduire les désagréments liés à l'éolien."

Une enquête publique pour un autre projet, sur l'aire des Nutons

Pour en bénéficier, il faudra cependant que le projet de la commune et de l'opérateur Engie-Eneco soit retenu en priorité. Mais voilà, depuis quinze jours, un autre opérateur a lancé une enquête publique pour trois éoliennes sur l’aire des Nutons. Un dossier qui, en termes de distance des habitations, ne répond pas aux exigences voulues par Houffalize, mais qui, surtout, pourrait contrecarrer son propre projet éolien.
L’enquête publique se clôture le 16 septembre.


Christophe Thiry





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus