Info

Bastogne et Bertogne fusionneront au 2 décembre 2024

video loading
loading video
 Publié le vendredi 11 fevrier 2022 à 18:14 - Mis à jour le vendredi 11 fevrier 2022 à 18:51    Bastogne - Bertogne

Les communes de Bastogne et Bertogne ont annoncé leur intention de fusionner à l’horizon 2024, année des prochaines élections communales. La commune fusionnée deviendrait donc la deuxième de la province en population après Arlon et la première en superficie.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Des couleurs US arborées sur les façades des maisons communales. Mais entre Bastogne et Bertogne, les collaborations entre certains services administratifs (écopasseur et agents constatateurs), et la proximité des zones d’intérêts et d’influence sont telles, que les deux communes veulent franchir un pas supplémentaire, en fusionnant… "Entre nos deux communes, ce sont mille et un contacts au quotidien, des personnes qui font du sport ensemble, qui vivent la culture ensemble, explique Benoit Lutgen, bourgmestre de Bastogne. De plus, nous sommes déjà dans les mêmes zone de secours, zone de police, intercommunales, maison de tourisme..." Christian Glaude, bourgmestre de Bertogne abonde : "Aujourd'hui, les communes ont de plus en plus de responsabilités sans return financier. Nous devons être pour être plus forts, et jouer égal avec les autres grandes communes."

Fusion ou absorption ?

Dans le panier de la mariée, Bastogne apporte 16650 habitants et un budget de 25M d’Euros - Bertogne c’est 3750 habitants pour un budget de 5M d’euros… Alors ce mariage ? fusion ou absorption ?
"Personne ne sera mangé par qui que ce soit !" veut rassurer Christian Claude. "Il faut y voir une dynamique qui profitera à tous. On va garder une proximité à tous les niveaux. Et les services administratifs seront plus forts. Tous les emplois et statuts seront maintenus."

Choisir plutôt que subir

Choisir plutôt que subir ; fusionner pour se renforcer. Voilà le pari des deux bourgmestres, les deux premiers en Wallonie à se lancer concrètement vers un partage des moyens et des efforts, sans suppression d’emploi. Prévue par les parlement wallon, la fusion entre communes est aussi encouragée par une aide de 500€/habitant durant toute la prochaine législature : une dote de 10 millions d’euros tout de même pour la future fusionnée. Mais c’est sur le long terme, que les bénéfices se calculeront…
"Grâce à cela on bénéficiera d'un fonds des communes relevé, a calculé Benoit Lutgen. Ensemble on gagnera plus que chacun séparément. Il y aura ensuite des rapprochements entre service, qui permettront des économies d'échelles tout en apportant un meilleur service." Il faut ajouter à cela une économie de 750.000€ par législature sur la réduction du nombre de bourgmestres, échevins, conseillers communaux et de CPAS : 24 mandats en moins, sur un total de 70.

Les minorités laissées au balcon

De ce point de vue, les deux majorités ont fait le pari de l’intérêt général sur celui du copinage et de l’entre-soi. A contrario, elles n’ont pas jugé utile d’associer aucune des deux minorités… "La minorité est au courant des intentions. Cela fait longtemps que nous avons entamé des collaborations", assure Christian Glaude. "Ne nous voilons pas la face, reprend Benoît Lutgen, il y a une opposition. Elle est constructive. Mais il fallait d'abord que les conseillers de la majorité disent "ok, on le fait". Après, oui, on va porter le point sur la table du conseil." Les deux promettent aussi de lancer de grandes réunions citoyennes pour échanger  et débattre de leur fiançailles…

Le nom "Bastogne" s'impose

Quant au nom que portera  la future mariée, la décision semble aller de soi, selon Christian Glaude. "Toute personne réfléchie le comprendra. Le nom "Bastogne" est connu partout dans le monde. Et par respect pour ce que ça représente, on ne peut faire autrement".

D’ici au 31 octobre, les deux communes auront déposé leur demande au gouvernement wallon. Et même si Bertogne retrouvera les villages de Hemeroulle et Savy, "perdus" lors de la fusion de 1976, au 2 décembre 2024, juste après les élections, il n’y aura officiellement plus qu’une seule commune : Bastogne.


Christophe Thiry





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus