Exposition

Chêne. Jeanine Rossion, artiste peintre depuis plus de 60 ans, nous ouvre les portes de son petit paradis

video loading
loading video
 Publié le jeudi 12 août 2021 à 10:14 - Mis à jour le jeudi 12 août 2021 à 16:54    Léglise

Nous vous emmenons, à présent, dans le petit village de Chêne, dans la commune de Léglise. Si vous effectuez la promenade des moulins, votre route croisera celle de l'ancien moulin du Long pré. Le visiteur y est d'abord captivé par le jardin aux mille couleurs qui se déploie autour puis par la bâtisse.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


A l'intérieur, Jeanine Rossion a installé sa galerie d'art personnelle. Un endroit ouvert. On y découvre le travail passionné de cette artiste peintre autodidacte. Pénétrer dans l'univers de Jeanine Rossion, c'est fouler tout d'abord les allées de son jardin façonné sur différents niveaux. Son petit paradis déploie, comme sur une de ses toiles, une large palette de couleurs. Jeanine Rossion:

"Exactement, c'est la couleur de mes peintures, mes préférées. J'aime bien travailler dans les camaïeux, aussi bien en peinture que dans le jardin. Faire un jardin, c'est comme élaborer un tableau. C'est tout à fait pareil..."
Le jardin, c'est la deuxième passion de Jeanine, après la peinture. Il enroule cette bâtisse qui fût l'ancien moulin du Long pré. Jeanine, fille de meunier, est revenue sur ses terres d'origine en 1982, en achetant ce bâtiment. Il renferme l'étape suivante pour tout visiteur: sa galerie d'art personnelle.

Des dégradés magiques

Jeanine Rossion est peintre autodidacte. Premiers tableaux au couteau. Elle a 20 ans. Elle ne connaît rien à la peinture mais elle l'a en elle. Jeanine lisse ensuite son coup de pinceau. Elle teste, réfléchit. Elle en vient même à peindre les yeux fermés. Ici L'attente et le Passage. Son obsession: la couleur. Elle réalise des dégradés magiques. Ils ont été récompensés. Autre période, autre style, avec ce travail de précision que nécessite le collage de cordes sur toiles. Sable, gravier, bois fossilisé. A 83 ans, Jeanine Rossion a évolué vers les formes géométriques abstraites.

Dans son atelier, elle se remémore les débuts de cette passion. Âgée de 14 ans, elle fausse compagnie à tout le monde pour s'acheter des tubes de peinture à l'huile qu'elle ne pense pas à mélanger. Près de 70 ans plus tard, les couleurs courent avec son pinceau sur ses toiles. Jeanine reste penchée sur son chevalet, avec la même passion.

Exposition permanente, accessible sur rendez-vous: 061/25 59 28 - rossion.jeanine@skynet.be


Samira Boudou