Bouillon. Les élèves de l’ISM renvoyés de l’internat de l’Athénée

Bouillon. Les élèves de l’ISM renvoyés de l’internat de l’Athénée
Photo d'illustration - ARBP
 Publié le jeudi 15 octobre 2020 à 17:50 - Mis à jour le jeudi 15 octobre 2020 à 17:54    Bouillon

Voilà une mise en quarantaine devenue… écartement définitif. 

Les cinq élèves internes de l’Institut Sainte-Marie de Bouillon ne sont plus les bienvenus au sein de leur internat. Non pas qu’ils ont outrepassé les bornes ou manqué à leur devoir, mais bien que leur présence représente un risque pour la santé des autres internes, élèves à l’Athénée à Bouillon ou à Paliseul. 

Ayant appris la nouvelle ce jeudi, avec effet immédiat, les familles évincées n’ont d’autre choix que de trouver une solution de remplacement… au pied levé.

Géré par l’Athénée Royale Bouillon-Paliseul, l’internat de Morsehan est aujourd’hui le seul encore ouvert à Bouillon. Depuis trois ans, dans un partenariat intelligent, les élèves de l’Institut Sainte-Marie qui en éprouvent la nécessité y sont accueillis, pour autant qu’ils suivent un cursus non professé à l’Athénée, comme en hôtellerie ou en éducation.

Ecartés,  par mesure de prudence...

Sur les cinq internes, quatre garçons ont suivi le 5 octobre un cours de gymnastique avec leur  professeur, asymptomatique, mais déclaré positif au Covid quelques jours plus tard. 

Aussitôt, lundi, les jeunes ont été écartés, mis en quarantaine et priés de rentrer chez eux sans repasser par l’internat. 

Alors que les ados s’attendaient à retrouver leurs chambrées lundi prochain, ils ont donc appris ce jeudi qu’ils y étaient devenus “non grata”…

Je suis très inquiet” nous confie le préfet des études de l’Athénée Vincent Pierrard. “Nous avons une quarantaine d’élèves inscrits à l’internat, dont cinq proviennent de l’ISM. Ma priorité est d’empêcher toute contagion et donc d’éviter que se croisent et se mélangent des bulles d’élèves issus d’implantations diverses, à savoir Bouillon et Paliseul pour l’Athénée, et l’Institut Sainte-Marie.” 

… et par manque de communication

Mais ce qui angoisse davantage encore le préfet, c’est le manque de communication de la part de la direction de l’autre établissement bouillonais : “Hormi un bref échange téléphonique avec mon collègue administrateur, la direction de Sainte-Marie ne me dit pas grand chose sur leur situation, aucune information que je suis en droit d’attendre”. 

Le directeur de l’ISM, Vincent Mahy nous assure cependant avoir immédiatement prévenu le responsable de l’internat de l’Athénée...

Le préfet de l’Athénée de Bouillon-Paliseul envisage-t-il de revenir sur sa décision de fermer l’internat aux élèves de l’ISM ?  “Cela s’annonce compliqué en cette période Covid, d’autant que deux membres de l’encadrement de l’internat sont en quarantaine. Mais en l’état actuel des choses, j’ai besoin de plus de transparence”, ponctue Vincent Pierrard.

Chr. Thiry







Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

J'ai compris