Info

Marche-en-Famenne recherche des logements pour les sinistrés

video loading
loading video
 Publié le lundi 26 juillet 2021 à 15:02 - Mis à jour le lundi 26 juillet 2021 à 15:32    Marche-en-Famenne

A Marche-en-Famenne, 50 à 60 ménages attendent toujours d'être relogés. Les inondations qui ont sévi dans les villages de On et Hargimont laissent ces familles dans l'incertitude. La commune lance donc un appel à toute personne qui possède un logement et qui serait prête à le mettre à disposition.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Dans le village de On, la ferme Toussaint, qui abrite des logements sociaux, témoigne de l'étendue exceptionnelle des inondations. La hauteur de l'eau se lit sur les murs : un mètre septante au moins selon les habitants. Ces derniers doivent désormais être relogés, mais la commune ne dispose pas d'assez de places. Les logements d'urgence étant sollicités de toutes parts dans la région.

"On fait appel à toute générosité de citoyens et de sociétés qui pourraient mettre des logements à disposition"
Gaëtan Salpeteur, président du CPAS de Marche-en-Famenne explique : "On n'attend pas nécessairement que les gens aient un logement disponible demain. Cela peut être dans une semaine, dans quinze jours, dans trois semaines et même dans un mois. Si on a des perspectives, on peut rassurer les gens et si on rassure les gens, on peut avancer".

Des dons pour l'ameublement attendus au Wex

En attendant, le centre d'accueil et de crise installé à l'école communale de On se tient à disposition des familles sinistrés. Des bénévoles leur offrent de quoi se nourrir et se vêtir en ces temps mouvementés et douloureux. "Je n'ai plus rien" confie une sinistrée. "On ne sait même pas dans quelle direction on doit aller. Je suis chez ma fille, mais ce n'est pas gai parce qu'elle a quand même son ménage et vivre des situations comme ça, ce n'est pas évident".

Les dons collectés ces derniers jours témoignent de l'élan de solidarité qui s'est déployé. Tout ce qui est relatif à l'ameublement est par ailleurs attendu au Wex depuis ce lundi. "Il y a vraiment besoin de machines à laver, de sèche-linges, de taques électriques, de salons, de salles à manger et de cuisines" détaille Félicia Borsu, employée communale au service prévention. "C'est vraiment tout ce qui se trouvait au rez-de-chaussée et dans les caves qui a disparu".

Du côté des voiries, le travail se poursuit avec une remise en état provisoire et le retour aux propriétés sinistrées. Les avaloirs sont également nettoyés pour prévenir les orages prochains.

Si vous disposez d'un logement, contactez le 084/32.70.71


Nicolas Lefèvre