Info

Forte tension entre Cdh et MR au Conseil provincial

Forte tension entre Cdh et MR au Conseil provincial
 Publié le lundi 25 octobre 2021 à 15:05    Province

Comment est-il possible que la députée provinciale en charge du Tourisme n'ait pas participé à un colloque international sur le tourisme entre les deux Luxembourg ? La question a fait monter la tension de quelques conseillers ce lundi matin lors de l'examen du budget provincial.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Tout commence avec une intervention du conseiller Dominique Gillard (MR, La Roche) au sujet du colloque international organisé début octobre à La Roche par le cercle Pierre Werner et consacré au Tourisme dans les deux Luxembourg. Il regrette l’absence (remarquée) de la députée provinciale en charge de cette matière, Marie-Êve Hannard (Cdh, Libramont).

Celle-ci explique que, suite à un empêchement de dernière minute, elle n’a pu se rendre à ce colloque mais que Sabine Vandermeulen, première directrice, était bien présente.

Le conseiller MR insiste, « il me revient que vous aviez d’abord refusé de participer à ce colloque, puis, que suite à un courrier envoyé par le vice-président du Cercle Pierre Werner, Charles-Ferdinand Nothomb, que je ne dois pas présenter à cette assemblée, vous avez changé d’avis ! »

La députée se défend : « J’ai une vie de maman avec de jeunes enfants pas une vie d’homme cinquantenaire réglée comme papier à musique. Depuis ce colloque, j’ai pris contact avec les Luxembourgeois (Grands-ducaux) et Valérie De Bue pour reparler de ces enjeux. »

La réponse ne satisfait pas les bancs MR et le chef de groupe, Michel Jacquet exige de savoir s’il y a bien eu « une réponse écrite ou orale dans laquelle on refusait l’invitation. »

Le ton monte entre les bancs MR et Cdh et le président du Conseil, Jean-Marie Meyer (Cdh, Attert) intervient alors une première fois : « Il n’est pas nécessaire d’élever le ton ! » « Vous n’être pas le comptable de notre niveau vocal » répond Michel Jacquet qui poursuit : « Je souhaite avoir cette réponse cet après-midi, a-t-on refusé de participer à ce colloque ? »

Elie Deblire, chef de groupe Cdh, prend la parole : « Ça ne me gêne pas que la Députée Provinciale dise « on a dit non », mais que suite à l’intervention écrite de Charles-Ferdinand Nothomb, le collège change d’avis. Mais ici, elle a eu un ennui de dernière minute. Sabine Vandermeulen, directrice de l'ATLB, était présente, donc où est la difficulté ? »

Marie-Êve Hannard confirme : « Oui, on a changé d’avis. Et puis il y a les aléas de la vie, je m’excuse. » Le président ponctue : « je voudrais qu’on ne fasse pas un procès de personne »

Le banc libéral n’est toujours pas satisfait et demande pourquoi on n’a pas vu la directrice du service provincial du tourisme, Valérie Lescrenier, « qui n’habite pas loin ». « On ne va pas envoyer à ce colloque toute la Province ! » répond Elie Deblire.

L’incident semble clos et on passe rapidement à deux questions essentielles sur l’avenir du Tourisme où l’on confirme que l’ATLB sera probablement dissoute après les derniers projets Interreg en cours. Quant au nouveau bâtiment, inauguré à Marche début 2020, il devra garder un usage touristique jusqu’en 2035. On pourrait, par exemple, y accueillir une maison de Tourisme, précise Marie-Êve Hannard.

Conseillère (Cdh, Marche), Carinne Bonjean revient sur l’incident et déclare en avoir « marre de cette agressivité toujours dirigée vers la même personne… Cela m’irrite ; vous n’avez pas de respect de la vie privée ! » Michel Jacquet s’insurge : « Je me porte en faux sur ces accusations d’une conseillère Cdh, il y a des postes à responsabilité, être député provincial, ce n’est pas qu’avoir une belle voiture et sa photo dans le journal. Et si vous voulez on se tait, on ne sera même plus présent. Nous, nous avons nos propres idées sur la progression du tourisme dans l’institution provinciale, nous vous en parlerons mais cela va jusqu’à sa disparition... »

Jean-Marie Meyer clôture : « Ce genre de discussion ne fait pas grandir notre institution. Je demande le respect mutuel. Notre assemblée possède un règlement d’ordre intérieur, je n’ai jamais voulu le faire appliquer à la lettre, mais… On est tous ici pour faire progresser notre province. Faisons-le dans le respect de chacun. »


David Pierson





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus