Info

Trop forte pénurie et trop peu de femmes dans les métiers techniques: les élèves du secondaire y sont sensibilisés

video loading
loading video
 Publié le vendredi 10 fevrier 2023 à 14:48    Marche-en-Famenne

Les étudiants de l'Henallux ont sensibilisé les élèves de secondaire aux métiers techniques tout au long de cette semaine. Ce vendredi, ils se sont rendus à l'Institut Sainte-Julie de Marche-en-Famenne afin d'y proposer différents ateliers. L'objectif est de remédier à la trop forte pénurie que connait le secteur. 


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Les élèves ont été sensibilisés aux sciences, à la technologie, à l'ingénierie, aux arts et aux mathématiques. Une manière de susciter chez eux l'envie de s'orienter vers les filières qui y sont liées. La Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Valerie Glatigny (MR), s'est rendue sur place pour rencontrer les étudiants. C'est d'ailleurs sous son impulsion que l'Henallux organise ces ateliers depuis deux ans. 

"On sait qu'on a trop peu d'étudiants qui se tournent vers ces filières, dit-elle.  Ce sont pourtant des filières très importantes et porteuses d'emploi. Elles permettent de trouver des solutions d'avenir. Par exemple, pour affronter le changement climatique, nous aurons besoin de jeunes scientifiques et jeunes techniciens. Nous voulons simplement attirer leur attention sur ces filières qui sont passionnantes."

On compte également une trop faible représentation de femmes dans le secteur technique. L'objectif de ces ateliers pratiques est aussi d'y remédier.

"Dans le numérique par exemple, il y a seulement une étudiante pour dix étudiants, soit une femme pour dix hommes. C'est évidemment trop peu et je pense qu'il faut pouvoir éveiller leur curiosité. Mais la curiosité ne se force pas, elle s'éveille. C'est tout l'objectif de ces expériences ludiques qui leur sont proposées."

Parmi ces ateliers, les élèves ont appris à construire des voitures à l'aide de lego ou encore à laisser tomber un oeuf du premier étage sans qu'il ne casse. De quoi retenir leur attention tout au long de la journée.

Au total, sur les implantations de Marche-en-Famenne, Bastogne et Champion, 1000 élèves ont été sensibilisés à ces métiers techniques. 


Jordane Meyer