Info

Habay : Lucéole prône un éolien citoyen et responsable

video loading
loading video
 Publié le vendredi 22 octobre 2021 à 13:54 - Mis à jour le vendredi 22 octobre 2021 à 15:08    Habay

Depuis 10 ans, la coopérative Lucéole travaille à l'installation d'éoliennes sur la commune de Habay, tant pour œuvrer à la transition écologique que pour conserver la maîtrise de sa propre production énergétique.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Au moment où la commune de Habay lance sa consultation citoyenne sur le développement éolien sur son territoire, la coopérative Lucéole rappelle l'enjeu primordiale à ses yeux : soutenir la transition énergétique citoyenne et s'assurer des retombées pour tous, dans un contexte de rude concurrence. "Sur Habay, il y a deux projets industriels sur terrains privés, portés par les sociétés Storm et Aspiravi", souligne Didier Tricot, membre de la coopérative. Notre projet se veut citoyen, développé à Habay et pour Habay. Cela fait des retombées immédiates pour les citoyens et c'est la garantie d'être plus à l'écoute des souhaits des habitants." "Nous ne sommes pas des jusqu’au-boutistes, ajoute Michel Dolemans. Nous ne voulons pas absolument des éoliennes partout et à tout prix."

Un projet soutenu par la commune de Habay

Porté par la coopérative habaysienne, en partenariat avec Engie Electrabel, Elicio et Ecopex, le parc éolien "Lucéole" table sur quatre éoliennes, à planter entre Houdemont et Habay-la-Vielle à cheval sur un terrain privé et trois parcelles communales. "Les deux dernières majorités nous ont accordé un droit de concession sur deux des trois parcelles nécessaires", rappelle Michel Dolemans. Reste la troisième parcelle communale. "Mais on espère bien que la situation va se débloquer, car c'est la suite logique de ce que les élus ont soutenus depuis 10 ans..."

Aucun des trois projets ne se fera en même temps

Reste que la consultation telle qu'initiée et présentée par la commune fait craindre aux coopérateurs une accentuation des clivages avec une partie de la population, voire un risque d'amalgame entre tous les projets mis sur la table. "De par leur ampleur, les nouveaux projets (Storm et Aspiravi ) ne sont pas de nature à rassurer la population et je le comprends", admet Michel Dolemans. "Mais il faut savoir que quand un projet sera réalisé il sera compliqué pour les autres d'obtenir un permis de bâtir."
Et Lucéole dispose d'un coup d'avance : "depuis la promesse électorale de mener cette consultation, le projet "Lucéole" est le seul à avoir obtenu le permis de bâtir." Malgré un recours au Conseil d’Etat, non suspensif, rien n’empêcherait donc la coopérative de lancer les travaux, "mais nous préférons attendre la fin de la consultation, pour maintenir de la sérénité dans les débats."

Pour Lucéole la question posée aujourd’hui n’est plus de savoir s’il faut de l’éolien, mais bien de quel type d’éolien on veut, dans un mix énergétique. L’urgence climatique est réelle. Et la Belgique s’est engagée à réduire de 55% ses émissions de CO2, d’ici 2030… 


Christophe Thiry





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus