Les élections 2018 par commune :
 

Quartier évacué à Longeau. Le périmètre de sécurité a été levé

Quartier évacué à Longeau. Le périmètre de sécurité a été levé
Photo d'illustration
 Publié le mercredi 20 juin 2018 à 10:51 - Mis à jour le mercredi 20 juin 2018 à 16:07    Messancy

 Selon nos confrères de la Meuse et l'Avenir, c'est tout un quartier de Longeau (Messancy) qui a dû être évacué ce mercredi matin. Vers 8h15, l'homme a agressé son ex-compagne, en percutant son véhicule tout d'abord, puis en la frappant avec une hache ensuite.

Grièvement blessée, son ex-épouse a été hospitalisée, ses jours ne sont pas en danger.

L'individu s'est retranché dans sa maison, rue Schmit, où il a été interpellé par les services de police. Ceux-ci ont alors repéré un engin suspect qui a nécessité l'appel aux services de déminage de Oud Heverlee.

Avant l'arrivée des démineurs vers 10h15 et durant toute leur intervention, un périmètre de sécurité de 200 a été mis en place. Les riverains et l'école avoisinante ont été évacués. 

La phase communale d'urgence a été déclenchée à 9h30. Le Bourgmestre faisant fonction, Georges Meunier, a coordonné l’ensemble des disciplines au centre de crise.

« La situation est sous contrôle, les riverains ont été évacués ainsi que les enfants. Les écoliers ont été rassemblés au complexe sportif, leurs parents ont été prévenus » nous a expliqué le porte-parole communal, Benoit Wagner.

Le périmètre de sécurité levé à 13h15

Les riverains ont finalement pu regagner leurs habitations en début d'après-midi.

Dans un communiqué publié à midi, le centre de crise avait déjà précisé que tous les enfants avaient regagné leurs familles.

L'agresseur entre la vie et la mort

Le Parquet a communiqué dans l'après-midi et annoncé que l'agresseur avait ingurgité des substances corrosives avant de passer à l'acte. Il est actuellement entre la vie et la mort.
S'il survit, il devra répondre de tentative d'assassinat, il n'a pas été inculpé pour l'instant.

Concernant l'opération de déminage, le Parquet a précisé que l'agresseur portait bien une ceinture d'explosifs au moment des faits, mais celle-ci n'était pas active.




 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte