Info

Une charte de bon voisinage pour rassurer les riverains du futur parc éolien de Our

video loading
loading video
 Publié le mercredi 15 septembre 2021 à 17:50 - Mis à jour le mardi 21 septembre 2021 à 12:29    Paliseul

Engie attend toujours la décision d’octroi de permis pour son parc éolien de Our (Paliseul). Des riverains avaient formulé des inquiétudes quant aux désagréments qu’il pourrait occasionner. Engie et l’ASBL Palisol Gare, les deux futurs exploitants, ont signé une charte de bon voisinage pour les rassurer.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Un projet de parc éolien à Our est dans les cartons de la société Engie depuis 2019. Il prévoit l’installation de cinq éoliennes à proximité de la zone d’activité économique de Thomas & Piron. Quatre de ces éoliennes seront exploitées par le groupe énergétique, la cinquième relèvera de l’ASBL Palisol Gare.

 Limiter les désagréments liés au chantier 

Lors de la réunion publique organisée en mai dernier à l’initiative de la Commune de Paliseul, des riverains avaient formulé certaines craintes et remarques. Dans ce contexte, Engie et Palisol Gare viennent de signer une charte de bon voisinage, reprenant certains engagements vis-à-vis des riverains du futur parc éolien. Ils s’engagent notamment à éviter les désagréments éventuels liés au chantier.

 « Pendant la réunion d’information, de nombreuses questions concernaient le passage du charroi. Nous nous engageons donc à faire en sorte que le charroi évite le centre du village de Our, autant que faire se peut. Mais aussi à prévenir du passage des camions », explique Nicolas De Deken, chef de projet éolien chez Engie.
Engie et Palisol Gare s’engagent aussi, via cette charte, à mettre en place un suivi acoustique durant la phase d’exploitation du parc éolien. Par souci de transparence, l’ensemble de ces données seront mises à disposition des riverains ou de l’administration communale.

 Des investissements dans les équipements collectifs

Les futurs exploitants procèderont également à des investissements dans des infrastructures collectives, au bénéfice tant des riverains que des touristes.

« Cela passera par l’installation d’une borne de recharge publique pour les véhicules électriques, mais aussi par le fait de soutenir des activités locales autour du tourisme, en organisant la visite d’une éolienne par exemple. Des programmes de défense de la biodiversité avec la création de prairies fleuries et de sanctuaires d’arbres  figurent également dans nos projets », détaille Pierre Oldenhove, administrateur de Palisol Gare.
L’ensemble de ces engagements a été budgétisé à hauteur de 50 000 euros par éolienne, soit un total de 250 000 euros si les cinq éoliennes prévues voient le jour. Montant que se partageront Engie et Palisol Gare en fonction de l’attribution réelle de leur exploitation. La décision d’octroi, ou non, du permis devrait être connue d’ici la fin du mois d’octobre. Pour rappel, la nouvelle majorité a émis un avis défavorable pour ce projet de parc éolien. Les pôles aménagement du territoire et environnement se sont, eux, positionnés en faveur de sa concrétisation.


Pauline Martial