Coronavirus

La vaccination touche à sa fin à Marche et Arlon

video loading
loading video
 Publié le vendredi 27 août 2021 à 15:18 - Mis à jour le vendredi 27 août 2021 à 15:52    Arlon - Marche-en-Famenne

Ce samedi, les centres de vaccination de Marche et Arlon fermeront leurs portes. Le bilan est plus que positif, à savoir que près de 80% de la population luxembourgeoise est complètement vaccinée. À la veille de la fermeture, nous sommes partis prendre le pouls du personnel actif au Wex.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


A Marche-en-Famenne, on s'apprête à administrer les dernières doses du vaccin contre le Covid-19. Après des mois de mobilisation, la fermeture est proche pour le personnel administratif, infirmier et les pharmaciennes. Ces dernières ont été quelques-unes à se relayer au plus fort de la campagne de vaccination, comme le confirme Véronique Boclinville :

"On avait pratiquement les huit lignes qui étaient occupées. Ici, on n'est plus qu'à deux pour préparer avec le médecin mais à l'époque, on était quatre ou cinq avec les infirmières et ça grouillait de partout pour répondre aux questions et aux petits malaises. On est quand même arrivé à pratiquement 80% de personnes vaccinées dans la région donc on est bien".

Les plus jeunes sensibilisés à la vaccination

Si presque 80% de la population luxembourgeoise de plus de 18 ans est complètement vaccinée, la Région wallonne souhaite encore aller plus loin ces prochaines semaines en sensibilisant une tranche d'âge moins protégée : les 12-35 ans. Pour ce faire, les plus jeunes doivent se munir d'une autorisation parentale. Certains ont déjà décidé de faire le pas comme Inès, 14 ans, qui espère "pouvoir aller en voyage scolaire, partir en vacances et faire plus d'activités".

Les médecins généralistes prennent le relais

Pour ceux qui le souhaitent et notamment les plus jeunes, le centre de vaccination de Libramont reste ouvert mais avec des horaires réduits. Les médecins généralistes devraient ensuite prendre le relais pour administrer une 3e dose aux personnes immunodéprimées par exemple. Le Dr. Guy Delrée, coordinateur de la vaccination en Luxembourg, explique :

"On va faire en sorte que les généralistes puissent retirer des doses ou des fioles de vaccin dans plusieurs pharmacies réparties sur le territoire. On va aussi sillonner la province au moyen d'une camionnette/un centre mobile qui ira dans des bâtiments à des moments stratégiques pour atteindre des personnes qui ne sont pas encore vaccinées".
Par "bâtiments", lisez des écoles, entreprises et institutions publiques, mais cette étape nécessite encore des éclaircissements. Reste à étudier les endroits où les antennes mobiles seraient les plus efficaces, leur pertinence et les moyens mis à disposition.


Nicolas Lefèvre