Info

Infrabel diffuse la vidéo de l'accident au passage à niveau de Lacuisine

video loading
loading video
 Publié le jeudi 25 novembre 2021 à 15:32 - Mis à jour le jeudi 25 novembre 2021 à 16:16    Florenville

Dix jours après l'accident survenu sur un passage à niveau près de Florenville, Infrabel diffuse les images des circonstances. Selon l'opérateur, les témoins ont pris de grands risques en essayant de déplacer le véhicule, et auraient dû d'abord prévenir le 112.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Peu avant minuit, dans la nuit du vendredi au samedi 13 novembre, une automobiliste perd le contrôle de son véhicule et s'immobilise au milieu des voies. Presque aussitôt, un père et son fils arrivent sur place et tentent à plusieurs reprises de déplacer la voiture. Rien n’y fait. Au bout de quelques minutes, ils parviennent tout de même à convaincre la conductrice de sortir de l'habitacle. Et sauvent une vie…

"Altruistes mais imprudents"

Ce mercredi pourtant, sur ses réseaux sociaux, Infrabel publie la vidéo et commente : “Un exemple à ne surtout pas reproduire…” Invité à préciser, le porte-parole d'Infrabel Frédéric Sacré tempère quelque peu le commentaire "qui était sans doute trop fort" : "Évidemment qu'on ne peut que applaudir cet acte altruiste, c'était une très bonne réaction de venir en aide à cette personne. Mais il fallait d'abord appeler le 112 !" Relier en direct à l'opérateur ferroviaire, le service 112 de la province aurait ainsi pu alerter du danger et déclencher la procédure d'arrêt d'urgence, pour avoir toutes les chances d'éviter l'accident. "Malgré toute leur bonne volonté, ces personnes vont perdre huit minutes à tenter de décoincer la voiture, sans y parvenir". La suite est connue. Le train trainera la voiture sur plus d'un kilomètre. Les services mettront près de quinze heures pour nettoyer et contrôler les voies, et rouvrir la ligne Athus-Meuse.

Des barrières prévues pour être brisées facilement

Pour faciliter la localisation, chaque passage à niveau dispose d'un numéro d'identification bien en vue. Et s'il n'y a pas réseau ou pas de moyen de prévenir, reste une autre possibilité, plus radicale : forcer les barrières. "Elles sont prévues pour être brisées facilement, assure Frédéric Sacré. Le système envoie alors un signal qui mettra tous les feux au rouge."

Infrabel précise encore que les vidéos placées prises le long des  voies ne sont pas contrôlées en temps réel. Il s’agit non pas de caméras de surveillance mais bien de caméras techniques et d’entretien, qui permettent à l’opérateur d’identifier a posteriori les circonstances d’un événement.
Qu’il soit imprudent… ou héroïque.


Christophe Thiry





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus