Info

Soeurs de Cordemois : une délégation refoulée et une plainte déposée

video loading
loading video
 Publié le lundi 05 décembre 2022 à 14:52 - Mis à jour le lundi 05 décembre 2022 à 17:48    Bouillon

L'ambiance était pesante ce samedi matin à l'abbaye de Cordemois (Bouillon). Depuis le début de la journée, on attendait la visite annoncée d'une délégation de cisterciennes. La date est symbolique : les moniales devaient avoir quitté les lieux pour le 3 décembre 2022.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


La délégation s’est cependant retrouvée plantée sur le pas de la porte. Des citoyens, au nom des sœurs locales, ont refusé de leur ouvrir.

Deux nouveaux protagonistes sont alors rentrés en scène : l'avocat des sœurs et le bourgmestre bouillonnais. S'en est suivie une discussion où les droits civil et canonique s'entremêlent et s'opposent.

Une plainte déposée pour harcelement

« Les sœurs sont sous certificat médical. Elles ne peuvent et ne veulent pas vous recevoir », avance l'avocat. « Nous souhaitons juste les saluer », répondent les religieuses. Après une vingtaine de minutes de discussion, la délégation a finalement abandonné sa mission et quitté les lieux.

Dans l'autre camp, on ne croit guère à la théorie de la visite amicale. Pour l'avocat, les cisterciennes étaient là pour organiser le départ des sœurs de Cordemois.

Pour s'en protéger, les sœurs ont décidé de porter plainte pour harcèlement et tentative d'expulsion.


Lucas Piron





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus