Saison blanche : beaucoup de joueurs se tournent vers les préparateurs

 Publié le mardi 16 fevrier 2021 à 10:09 - Mis à jour le mardi 16 fevrier 2021 à 11:29    Province

Depuis l'arrêt des compétitions en octobre dernier, nombreux sont les joueurs qui ont pris le chemin des salles pour se maintenir en forme. Et souvent, ils ont fait le choix d'être accompagnés par un préparateur physique.

A Hotton, le préparateur Maxime Sauvage voit passer pas mal de "footeux" en ce moment, comme le manhaydois Jérôme Roberty (ex Mormont et Givry, désormais à Jodoigne en D3 ACFF) : "j'avais peur de perdre l'explosivité et la puissance, or dans le foot c'est une donnée hyper importante. Je suis quelques amis qui jouent dans la même division que moi et je vois qu'ils travaillent tous donc je pense que personne n'a de temps à perdre".

Plus forts dans quelques mois ?

Ayant un agenda moins chargé suite à l'arrêt des entrainements et des compétitions, les joueurs ont donc l'occasion de travailler des aspects qu'ils n'auraient pas le temps d'approfondir en temps normal. "Ceux qui ont la motivation peuvent même y gagner pour la reprise la saison prochaine", nous confie Maxime Sauvage. 

Il est donc probable de voir débarquer sur les terrains des joueurs plus forts physiquement en août prochain. "Cela ne signifie pas pour autant qu'ils seront de meilleurs joueurs", nous confie Philippe Medery, entraîneur de Mormont en D3 ACFF. "Le problème qu'on a avec certains gamins qui se lancent dans une préparation avec un professionnel, c'est qu'ils pensent qu'ils vont avoir un niveau plus élevé. Par exemple un joueur de P2 va s'imaginer pouvoir jouer en D2. Mais c'est faux, évidement. Le football est bien plus complexe que ça". Le coach mormontois se dit néanmoins "totalement pour, à condition que le préparateur sache ce qu'est un ballon (sic)".

Running : oui, mais pas uniquement

Autre phénomène lié à la saison blanche : la course à pied. De nombreux joueurs, tous niveaux confondus, se sont tournés ces derniers mois vers le running. Une démarche totalement positive, ne fût-ce que pour maintenir et renforcer l'endurance. Maxime Sauvage met toutefois en garde : "la préparation pour le foot, c'est un travail qui est totalement différent au niveau de la contrainte musculaire, de la contrainte tendinaire, de la contrainte articulaire. Il faudra impérativement retravailler l'explosivité, la force, et les gestes techniques."


Antoine Masson





 





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus