Economie

Grand-Duché. Covid check obligatoire dès ce 15 janvier. Les entreprises s'organisent

video loading
loading video
 Publié le vendredi 14 janvier 2022 à 18:30 - Mis à jour le dimanche 16 janvier 2022 à 11:08    Province

Jusqu'à présent, les entreprises pouvaient instaurer ce Covid Check sur le lieu de travail mais, dès ce 15 janvier, elles n'ont plus le choix. Elles devront mettre en application la nouvelle loi Covid et, plus délicat, contrôler leurs employés. Reportage à  l'école de musique de l'UGDA et à la Compagnie de la Construction luxembourgeoise "CDCL".


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


L'école de musique de l'UGDA, ce sont 220 enseignants qui donnent cours à près de 6000 élèves dans une cinquantaine de communes du Grand-Duché de Luxembourg. Avec le personnel administratif, ces enseignants ont été informés la semaine dernière du début du Covid check obligatoire sur le lieu de travail. Ils avaient jusqu'à ce mercredi pour envoyer leur consentement  et justificatifs pour figurer sur une liste du personnel reprenant nom, prénom et statut vaccinal. Celle-ci évitera des contrôles quotidiens.

A Leudelange, à la Compagnie de la Construction luxembourgeoise, Julien Bossu et son équipe mettent un point final à la liste du personnel qui servira à gérer les entrées dès lundi. En vert, les personnes en ordre, en rouge, les autres. La constitution de cette liste a demandé un gros travail aux équipes. Elles y travaillent depuis mi-décembre. Une personne est affecté à cette tâche à titre principal.

Dès lundi, pour accéder aux bureaux, les QR codes seront contrôlés par Céline François et les ressources humaines. Pour ce qui est des chantiers, une quarantaine répartis dans tout le pays, les QR codes pourront être envoyés.

Dans cette entreprise, il n'y a pas de télétravail. La crainte, ce sont les certificats de complaisance et la multiplication des absences qui la mettraient en difficulté étant donné la surcharge de travail actuelle et la pénurie de main d'oeuvre. 

À voir également : ces frontaliers qui se feront tester quotidiennement
 


Samira Boudou





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus