Sud-Lux. Barrage des gilets jaunes à la frontière franco-belge

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le lundi 19 novembre 2018 à 17:47 - Mis à jour le lundi 19 novembre 2018 à 18:37    Messancy - Aubange

 Si vous avez traversé ce lundi la frontière franco-belge, à Mont Saint-Martin, près de Messancy et Aubange, vous avez sans doute rencontré des problèmes de mobilité.

En cause, le mouvement des "gilets jaunes" qui déborde côté belge. Dès 6h, les manifestants ont organisé des barrages filtrants sur la N81/A28, retenant exclusivement les camions pendant une vingtaine de minutes.

L'un des barrages était situé à hauteur du poste frontière de Mont St Martin, dans le sens Belgique France et l'autre dans le sens inverse, au rond-point de Longwy.

Côté belge, des déviations ont été mises en place pour contourner le blocage.

Blocage levé vers 18h sur la N81/A28

Finalement, le barrage situé sur l'autoroute a été levé vers 18h suite à des négociations avec la police française. Les manifestants se sont repliés au rond point situé près des magasins Auchan et Decathlon.

Selon le chef de zone Philippe Deneffe, la situation revient peu à peu à la normale en cette fin de journée. Normalement, le blocage au poste frontière ne devrait réapparaître ce mardi. A notre équipe, les manifestants ont cependant expliqué qu'ils n'excluaient pas d'autres actions en d'autres endroits.


Les gilets jaunes, un ras-le-bol généralisé


Les revendications des gilets jaunes restent centrés sur le coût de la vie et la taxation trop importante mais chaque citoyen rejoint le mouvement avec ses motivations et désillusions propres.

"J'ai un ras-le-bol de tout en ce moment. Il faut que ça cesse, il faut qu'on nous donne du large" explique Jean-Claude Conti, citoyen et "gilet jaune".

"On bloque là pour éviter que les marchandises entrent en France et que les sous arrivent à l'état. On restera ici jusqu'à ce que ça bouge, il faut nous soutenir" explique de son côté Chloé Steinmetz.






 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte