Les élections 2018 par commune :
 

Les postes médicaux de garde, ouverts en semaine également

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le lundi 16 juillet 2018 à 17:27 - Mis à jour le mercredi 18 juillet 2018 à 12:19    Province

Depuis ce 16 juillet les postes médicaux de garde de la Province de Luxembourg et de l'arrondissement de Dinant adoptent le même fonctionnement que les week-end et jours fériés.

Pour le patient rien ne change ou presque, il faudra toujours appeler le 1733 après 18h. Mais désormais, en semaine comme le week-end, les malades seront orientés vers l'un des postes médicaux suivants : Libramont, Bastogne, Marche, Bièvre et Dinant.

Concernant le Sud-Luxembourg, pas de changement, les postes médicaux de garde d'Arlon et Tintigny conservent leurs anciens horaires en n'ouvrant que les week-end et jours fériés.
Même s'ils soutiennent la démarche des autres postes, les médecins du sud estiment être en nombre suffisant pour assurer les gardes de soirée.

Par contre, du côté de Bouillon, Vresse-sur-Semois ou Gouvy, la pénurie de médecins généralistes devient vraiment probélmatique.

Cela fait maintenant plus de trois ans que l'on parle de l'activation des postes de garde en semaine. Une extension du système jusqu'à présent refusée par le Fédéral.


Qui finance cette extension des gardes ?

A partir de ce lundi c'est l'association des postes médicaux de garde Luxembourg-Dinant qui finance l'extension de la garde, avec l'aide financière des communes luxembourgeoises et de la Province de Luxembourg. Via l'intercommunale hospitalière Vivalia, elles apporteront une aide de 98.000 euros pour 2018 et 196.000 euros pour 2019. 
Pas d'aide par contre du côté de la Province de Namur et des communes de l'arrondissement de Dinant.

Pourquoi financer cette extension de garde ?

« On ne pouvait plus se permettre d'attendre, ça flinguait tout notre programme pour attirer les jeunes médecins » nous explique la député provinciale Nathalie Heyard (PS).

En ligne de mire : la fameuse double cohorte de médecins fraîchement diplômés qui arriveront sur le terrain au début de l'automne.

La Province prend donc les devants, en espérant une reconnaissance officielle, ce qui ne devrait pas tarder estime le député-bourgmestre Benoît Piedboeuf (MR) qui a réagi sur Facebok :

« La ministre De Block finira par valider le principe prochainement. Elle le confirmera en septembre lors de son passage dans notre Province ».



Frédéric Feller

 

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.

Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte