Rocambole : Oignons, aillons et poignons

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le vendredi 30 mai 2014 à 18:29    Province

Faisons un peu le point sur ces trois verbes : oindre, ailler et poindre.Oindre signifie, au sens propre : frotter, enduire d'une matière grasse, pour faire du bien. Et, au sens figuré : flatter, circonvenir, embobiner. Ou même plus : embabouiner.Et ailler, c'est : oindre. Avec de l'ail. Ou de l'oignon ! On aille, par exemple, une viande ou une tranche de pain.Mais si la pièce de viande est un gigot et qu'on veut vraiment que ledit gigot goûte l'ail, alors on fait plus que l'oindre... On le point ! Du verbe poindre... Poindre, c'est : piquer. Et plus largement : blesser. Puis même : offenser.D'où le proverbe : « Oignez vilain, il vous poindra. » Qui signifie qu'on est souvent bien mal récompensé quand on assiste quelqu'un de rustre, d'impoli, de mal embouché.Maintenant, si vous trouvez que cette méchante vérité est commode pour justifier votre pingrerie, je ne saurais trop vous recommander d'utiliser la version moderne ; plus claire, plus crue, plus choc : « Aide un clampin à la ramasse, et il te chiera dans la main. »Vous pouvez aussi mettre les bottes à la place de la main. Seulement vous perdez la rime en -in...Mais les bottes, ça a ceci de bon que ça nous ramène aux oignons. Photo de la Toile et légende de Zapf Dingbats




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook


Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte