Tourisme

Les travaux du futur Zooparc Vallée de la Sûre ont débuté

video loading
loading video
 Publié le jeudi 20 mai 2021 à 10:11 - Mis à jour le jeudi 20 mai 2021 à 11:02    Vaux-sur-Sûre

L’idée était depuis plus de 10 ans dans la tête de ce jeune entrepreneur : les travaux du futur zooparc de Vaux-sur-Sûre viennent de débuter

Ce parc accueillera une vingtaine d’espèces d'animaux de petites et moyennes espèces, dont des animaux exotiques, comme différentes sortes de rapaces, une chouette harfang, des renards polaires, des écureuils, des porcs-épics, des lémuriens, des flamands roses et même des zèbres et des antilopes ! 

Kévin Liban nous avait d'ailleurs expliqué, lorsque nous l'avions reçu dans les studios de TV Lux en avril 2019, quelles sont les règles à respecter pour accueillir des animaux exotiques.

De nombreux parcs animaliers existent déjà dans la région, mais Kévin Liban, l'initiateur de ce projet, mais aussi l’administrateur président de l’asbl zooparc conservation et loisir, et son équipe de passionnés jouent la carte du parcours immersif pour se démarquer des autres parcs.  “Quatre installations seront ouvertes au public.  Les visiteurs pourront entrer dans les enclos des animaux, dans les volières.  Nous sommes les seuls à avoir une présentation en immersion en Province de Luxembourg.

Le chantier vient de débuter avec, cette semaine, les travaux de terrassement.  Suivront ensuite les travaux de fondation, la construction des abris, la décoration, etc. Puis l’accueil des premiers animaux.  “Nous serons ouverts au plus tard pour la haute-saison 2022, c’est sûr”, assure-t-il, optimiste.  

Quelques inquiétudes émanaient des riverains quant au charroi engendré par ce nouveau parc, mais Kévin Liban rassure : “La première année, nous espérons accueillir 7000 visiteurs.  Cela ne représentera pas plus de 10 voitures par jour par villages de Vaux-sur-Sûre.  Et le parc à conteneur voisin générait déjà un certain charroi.”

Pour l’ouverture du parc, trois emplois seront créés avec l’engagement de soigneurs pour les animaux et une personne pour l'accueil des visiteurs.  Le jeune entrepreneur compte aussi sur l’aide de stagiaires réguliers et de bénévoles, déjà nombreux et impliqués dans le projet.

Et côté budget ?

100.00€ seront investis pour le lancement du parc : trois quart sont des fonds privés, le reste vient de fonds publics.  La Commune de Vaux-sur-Sûre met à disposition un des ses terrains pour l’implantation du parc.  Par ailleurs, plusieurs communes  - comme la commune de Rouvroy, à l’autre bout de la Province - verseront une subvention annuelle pour soutenir les projets du parc en contrepartie d’entrées au parc pour les écoles de leur entité.

Pour suivre l’avancement des travaux et l'arrivée des premiers pensionnaires du Zooparc de la Vallée de la Sûre, une page Facebook a été créée et sera alimentée régulièrement.

J. Fohal