Info

Remise de l’eau à la SWDE ? Saint-Hubert prendra le temps

video loading
loading video
 Publié le mardi 09 mars 2021 à 18:59 - Mis à jour le mardi 09 mars 2021 à 19:05    Saint-Hubert


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Alors que la majorité à Saint-Hubert semblait bien déterminée à céder -rapidement- le réseau d’eau communal à la SWDE, elle se montre à présent plus... réservée et prendra le temps qu’il faut pour nourrir la réflexion.

Il y a peu, le bourgmestre avait déclaré : “mon opinion est faite”. Ce mardi, invité au journal de TV Lux, Jean-Luc Henneaux a reconnu qu’il n’en est plus rien. 

Après avoir écouté la population, échangé avec la SWDE, tenu plusieurs réunions, je fais le constat que je n’ai pas tous les éléments en main. C’est la première fois depuis que je défends des gros dossiers devant le conseil communal”, admet avec humilité le bourgmestre de Saint-Hubert. 

Une offre de 2004 qui pose questions

Vendredi sur notre antenne déjà, dans l'Invité de la Rédaction, il avait laissé entrevoir son irritation après avoir mis la main, le matin même, sur un dossier de 84 pages. Ce document de 2004 est en réalité un audit et une remise de prix adressée par la SWDE, à la demande de l’ancienne majorité, et dans lequel apparaissent plusieurs éléments de réflexion : “On y apprend entre autre que la consommation des bâtiments communaux, hors piscine, se rapproche des 3000m3 et non des 10.000m3, comme on me l’a signalé.

D’autres questions restent en suspens : “Nous ne savons pas quelle eau circulera dans le réseau, spécifiquement à Awenne, Mirwart, Hatrival, Vesqueville.”   

“Je ne veux pas l’enterrer”

En 2004, l’offre était restée en l’état. Tout comme le réseau d’eau. En sera-t-il de même cette fois encore ?  “Pas du tout, s’engage Jean-Luc Henneaux, j’ai l’intention de m’investir pleinement dans les prochaines semaines avec les employés. Je souhaite avoir des chiffres clairs, être transparent, et travailler avec la commission de l’eau”. Un message en guise de main tendue adressée à la minorité, représentée au sein de cette commission.

En cas de troisième sécheresse ?

Pour évoquer l’urgence d’une décision, le bourgmestre avait mis en avant les risques de pénurie en cas de nouvelle sécheresse cet été-ci. 

S’il le faut, nous passerons par des transporteurs. Une commune voisine a eu la gentillesse de nous fournir son cahier des charges, en cas de besoin.

En suspendant la décision, le temps d’approfondir, consulter, débattre, voire d’interroger la population (à voir sous quelle forme en cette période), le bourgmestre joue la carte de l'apaisement

Histoire de faire retomber la pression... Un retour au calme, indispensable face à une décision irréversible, qui engagera plusieurs générations. 

Chr. Thiry





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus