Politique

Saint-Hubert : le réseau d'eau est et restera une propriété communale

video loading
loading video
 Publié le vendredi 22 avril 2022 à 14:27 - Mis à jour le samedi 23 avril 2022 à 00:38    Saint-Hubert

À Saint-Hubert, le réseau d'eau restera finalement une propriété communale. Ce jeudi soir, le conseil s'en est remis aux résultats de la consultation populaire (20% de participation des plus de 16 ans) qui plaidaient largement en faveur du maintien (90% des votes).


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


C'est un dossier qui a fait couler beaucoup d'encre, mais dont l'épilogue satisfait le plus grand nombre. À l'unanimité, les conseillers communaux ont voté pour le maintien du réseau d'eau et ce, pour le plus grand bonheur du groupe Dyn@m'ic qui s'est toujours opposé à la vente à la société wallonne des eaux. "J'estime qu'on peut enfin travailler main dans la main avec la majorité", explique Dominique Penoy, conseiller communal. "On va essayer de faire les investissements nécessaires pour que le citoyen soit vraiment satisfait".

Des investissements colossaux sont donc prévus pour les huit prochaines années, soit 4.500.000 euros environ. Partant du principe que les coûts augmentent rapidement et que l'étau se resserre davantage sur les finances communales au sens large, garder le réseau, est-ce vraiment une bonne idée ? Réponse du bourgmestre, Pierre Henneaux : "On ne sait pas de quoi demain sera fait, mais je pense que c'est un défi qu'il faut relever. Les investissements qui ont été consentis par le passé, c'était du pipeau ! Donc maintenant, on se retrousse les manches". 

Quelle augmentation pour le citoyen ?

Pour le citoyen, le tout est de savoir quel impact ces investissements auront sur sa facture. En l'état, le coût vérité de distribution s'élève à 2 euros 24 du mètre cube : un prix que le dernier plan comptable réévaluait à 2 euros 73. Mais cette augmentation n'a pas été validée par le comité de contrôle de l'eau, instance pilotée par la Région wallonne. "On nous demande encore d'autres éléments", explique Pierre Henneaux. "Le plan comptable pour l'année 2021 est attendu pour le mois de juin et le prix sera peut-être inférieur à 2,73 euros".

Prochainement, la commune définira les rues et les quartiers les plus "défaillants" en termes d'alimentation en eau. Les habitants de l'avenue Paul Poncelet et de la rue Lavaux seront les premiers concernés. Encore un peu de patience néanmoins car les travaux, nous dit-on, ne débuteront pas avant 2023.


Nicolas Lefèvre





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus