Politique

Municipalia ouvre ses portes sous le signe de l’après-crise et de la reconstruction

video loading
loading video
 Publié le jeudi 30 septembre 2021 à 17:05 - Mis à jour le jeudi 30 septembre 2021 à 17:51    Marche-en-Famenne

Après plus d’un an d’absence, Municipalia, le salon des mandataires, a ouvert ses portes ce jeudi au Wex de Marche-en-Famenne. Un salon « Covid-Safe », placé sous le signe de l’après-crise et de la reconstruction post-inondations.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


C’est au stand Idélux que de nombreux élus luxembourgeois s’étaient donné rendez-vous jeudi matin à l’ouverture du salon Municipalia. Parmi eux, Maxime Léonet, le bourgmestre de Daverdisse, venu saluer certains de ses confrères avant de sillonner le reste des allées. Car le salon des mandataires, c’est avant tout l’occasion de rencontrer, en un seul lieu, des intervenants clés.

« Avant de venir, on se replonge dans nos dossiers en cours et dans les courriers restés sans réponse. Sur place, on s’arrange pour croiser les interlocuteurs et placer un bon mot à gauche ou à droite. Nous avons comme tout le monde été impactés par la crise sanitaire, mais nous avons essayé de la rentabiliser en préparant des dossiers techniques. Ici, on vient les défendre », confie Maxime Léonet.
Municipalia est aussi l’endroit rêvé pour trouver des solutions concrètes aux futurs projets des communes. Maxime Léonet en profite, lui, pour jeter un œil du côté des infrastructures sportives.

Succès pour les matières sportives

« Une plaine multisports figure parmi nos projets futurs. Je profite d’être ici pour prendre des renseignements techniques et en matière de budget, pour pouvoir ensuite en parler à mon collège », développe le bourgmestre de Daverdisse.
Au village des sports, de nombreux échevins et bourgmestres se retrouvent parfois avec des budgets rabotés au sortir de cette crise sanitaire.  Ici, de nombreux de questionnements tourne autour des financements mais aussi de l’avenir du sport.

« Le budget sport a diminué, les communes ont été contraintes de fermer leurs infrastructures durant la crise. Aujourd’hui, elles doivent investir dans des équipements tels que des détecteurs de CO2. Le Covid Safe Ticket va également engendrer des dépenses. Il va falloir engager des gens pour procéder aux contrôles et il va falloir aider les communes à le mettre en place », souligne Serge Mathonet, directeur de l’AISF, l’Association Interfédérale du Sport Francophone.

Aider les communes sinistrées 

Cette édition 2021 du Municipalia est aussi celle de l’après-inondations. En témoigne : la présence massive de cette thématique au stand du Service public de Wallonie.  

« Nous avons souhaité montrer que nous étions présents à travers ce salon aux côtés des sinistrés, des communes et des entreprises sinistrées pour leur faire connaître l’ensemble des disposition et des mesures qui ont été prises par le gouvernement wallon pour leur venir en aide. Des experts métiers sont également présents pour apporter des réponses concrètes aux questions que se posent les bourgmestres au quotidien », insiste Aurore Lemal, chargée de communication au secrétariat général du SPW.
Plus que jamais, Muncipalia s’érige comme le rendez-vous incontournable des mandataires locaux en quête de contact et de solution. Le salon est ouvert jusque ce vendredi.


Pauline Martial





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus