Les têtes de liste Défi pour les provinciales

 Publié le mardi 12 juin 2018 à 14:46 - Mis à jour le mardi 12 juin 2018 à 16:54    Province

DéFI Luxembourg disposera d'un chef de file pour chaque district de la province. A l'image de son président Jonathan Martin qui sera en charge du district de Neufchâteau, Serge Sainte (Arlon), Jean-Claude Crémer (Bastogne), Daniel Schutz (Virton) et Atoussa Afzalian (Marche) tenteront de mener à bien la campagne provinciale du parti. 

 

Une campagne qui se voudra axée sur le maintien de l'institution provinciale, en y ajoutant quelques réformes. "Le Conseil et le Collège provincial tirent leur légitimité du suffrage universel, ce qui n'est pas le cas de tous les niveaux de pouvoir, explique Jonathan Martin. Les intercommunales, elles, échappent au contrôle démocratique. Raison pour laquelle nous proposons de transférer toute une série de missions, actuellement à charge des intercommunales, vers la province pour plus de transparence. Il y a donc lieu de modifier le paysage institutionnel provincial à ce niveau-là." Dans le même sens, le parti aimerait également mettre fin aux indemnités touchées par les bourgmestres et échevins pour des attributions annexes.

 

DéFI annonce également axer sa campagne sur les services publics, les soins de santé, la culture et la mobilité. Autre cheval de bataille du parti sur notre territoire : le combat en faveur des personnes LGTBLola Nicolas, une citoyenne transgenre responsable du groupe transidentitaire de la Maison Arc-en-ciel, a d'ailleurs rejoint les démocrates fédéralistes indépendants.

 

Soutenu par Olivier Maingain, qui voit en la province une province à haut potentiel économique, DéFI Luxembourg part confiant à l'assaut des échéances politiques provinciales et communales. "Nous sommes la troisième voix mais aussi l'alternative la plus crédible et la plus fiable" assure Jonathan Martin. 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.


Pub



Facebook