Politique

La démission de Jacques Chaplier va-t-elle rebattre les cartes à Hotton ?

video loading
loading video
 Publié le lundi 27 décembre 2021 à 15:33 - Mis à jour le jeudi 30 décembre 2021 à 19:53    Hotton

Nous vous en parlions jeudi dernier, Jacques Chaplier démissionne de son poste de bourgmestre. Le mayeur évoque des ennuis de santé et un besoin de lever le pied. En toute logique et selon la loi, c'est Marie-Anne Benne (second score de la liste) qui devrait prendre sa place.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


La santé, c’est ce que veut désormais privilégier Jacques Chaplier. Après 2 mandats comme bourgmestre et 33 ans de politique communale. Le mayeur se retire l’esprit léger.

"Je n'ai pas reçu beaucoup de critiques, en tout cas. Je suis assez étonné. Je craignais quand même d'avoir des critiques, mais finalement, il n'y en n'a pas eu beaucoup. Il y a beaucoup plus de gens satisfaits ou de gens qui me disent que j'ai bien fait de privilégier ma santé".

La crise du coronavirus, les inondations et les travaux de rénovations du centre de Hotton sont des dossiers difficiles qui ont eu leur poids dans la balance. Le bourgmestre démissionnaire de Hotton quittera officiellement son poste lors du prochain conseil communal en janvier 2022. Son successeur n’est pas encore connu, deux personnes sont en tout cas plébiscitées.

"Tout est toujours possible puisque nous avons une majorité d'un siège. En tenant compte du fait que nous avons aussi dans cette majorité un électron libre, à savoir Marie-Anne Benne. Elle se dit exclue du groupe 'Entente Communale', mais ce n'est absolument pas le cas. On n'a pas engagé de procédure d'exclusion, elle fait toujours partie du groupe. Donc, normalement, c'est elle qui peut choisir le mandat de bourgmestre ou alors, elle peut simplement conserver son poste de présidente de CPAS. Si elle choisit la deuxième option, et dans la mesure où la coalition resterait la même, ce serait Martine Schmit qui deviendrait bourgmestre à ma place".

Reste à voir si l’actuelle union entre les listes UC et EC se maintiendra. Sur le papier, un renversement de majorité reste possible avec peut-être une montée au pouvoir de Philippe Courard, premier score communal en 2018. Tout dépendra des discussions qu’il pourrait y avoir entre la liste UC de Jean-François Dewez, l’actuel premier échevin, et la liste H12.O de Philippe Courard.

"Je ne pense pas qu'il va rester les bras croisés... Voilà. Je n'ai rien d'autre à dire. Ce n'est pas à moi de juger ou de dire si cela est bien ou pas, mais je ne pense pas qu'il va rester les bras croisés. Et je pense qu'à sa place j'aurais fait sans doute pareil".

À Hotton, les cartes sont entre les mains des élus. Marie-Anne Benne nous confie attendre la fin des fêtes pour se prononcer sur le sujet. Quant à Philippe Courard, il nous confirme que son programme communal ne pourrait s’exécuter en 3 ans. Toutes les parties affirment, en tout cas, vouloir avancer dans l’intérêt du citoyen et dans un climat serein.


Nicolas Guidi





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus