Peste porcine africaine. Deux personnes placées sous mandat d'arrêt

× La consultation gratuite du site de TV Lux est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 Publié le vendredi 08 fevrier 2019 à 12:50 - Mis à jour le vendredi 08 fevrier 2019 à 17:25    Province - Etalle - Arlon

 L'information a été dévoilée ce vendredi matin par nos confrères de l'Avenir et confirmée fin de matinée par le Parquet du Luxembourg : deux personnes ont été placées sous mandat d'arrêt dans le cadre de l'enquête sur la peste porcine africaine et l'importation présumée de sangliers étrangers.

Du côté du Parquet on se refuse toujours à donner plus de précisions, sur les motifs d'inculpation et l'identité des personnes arrêtées.

Selon nos confrères de l'Avenir et de la Meuse Luxembourg, il s'agirait d'un responsable de chasse et d'un garde chasse particulier. Ce dernier serait le fils de l'agent DNF auditionné ce mercredi par la juge d'instruction Patricia Devaux. Une juge d'instruction qui maintient le black out sur l'évolution de l'enquête, même les avocats des personnes inquiétées se refusent actuellement à tout commentaire.

Mardi matin, la Chambre du conseil d'Arlon statuera sur le maintien en détention des inculpés.

Du côté des communes qui se sont portées partie civiles, on espère pouvoir accéder prochainement au dossier. Car à chaque jour qui passe, la facture des dommages causés par la peste porcine s'alourdit un peu plus : agriculteurs, forestiers, chasseurs, secteur touristique, ou Région wallonne, ils seront nombreux à vouloir réclamer leur dû aux éventuels responsables de cette crise sanitaire.


Les chasseurs sont les premiers à avoir déposé plainte


Le Royal Saint-Hubert Club de Belgique, la plus ancienne association de chasseurs (elle compte 12.000 affiliés), rappelle de sont côté, qu'elle a été la première à déposer plainte contre x le 24 septembre dernier :

« Nous avons demandé à notre avocat de prendre contact avec la juge d'instruction au cas où des faits répréhensibles étaient constatés » nous explique son porte-parole Benoît Petit.

L'association a évidemment eu vent des auditions et arrestations survenues à Buzenol. D'après ses informations, l'agent DNF auditionné mercredi a une excellente réputation : «  l'image de quelqu'un de très strict et intransigeant » explique Benoît Petit. Pour qualifier l'implication de son fils, la réaction qui lui revient le plus souvent est « inimaginable ».

Pour autant, le Royal Saint-Hubert Club tient à préciser qu'il fera preuve de la plus grande fermeté si des chasseurs étaient impliqués dans des actes répréhensibles.

Dans le cas où des importations de sangliers exogènes se confirmeraient, la position du RSHC serait la même : « notre position n'a pas changé. Nous condamnons avec la plus grande fermeté de tels actes ».

 


Frédéric Feller

 

 




Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site le sont par des tiers et ne font pas l'objet d'un contrôle avant publication. Par conséquent TV Lux ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur son site.

Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte