Nature

Avez-vous des chauves-souris chez vous ?

video loading
loading video
 Publié le samedi 22 juin 2024 à 18:19    Bertrix - Bouillon - Chiny - Florenville - Herbeumont - Paliseul - Tintigny

Le Parc national de la Vallée de la Semois est un refuge pour de nombreuses espèces de chauves-souris, et notamment pour le grand rhinolophe, une espèce en danger critique d’extinction en Belgique.  L'équipe du Parc national et Natagora lancent un appel à tous ceux qui hébergeraient ou repèreraient des grands rhinolophes chez eux.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


La vallée de la Semois est une région particulièrement riche en chiroptères : sur les 24 espèces wallonnes, 20 y ont été observées. Parmi celles-ci, il en est une qui est devenue particulièrement rare : le grand rhinolophe. Cette espèce de grande taille (57-71 mm) et à l’envergure impressionnante (35 à 40 cm) se caractérise aussi par sa couleur gris-brun et son museau qui semble écrasé.

Le grand rhinolophe hiberne dans les grottes et souterrains artificiels, comme les tunnels ou les caves. Lorsque reviennent les beaux jours, c’est vers les combles ou greniers bien chauds (plus de 25°C) qu’il établit sa colonie de reproduction. Lorsqu’elle gîte, cette espèce pend toujours librement, enroulée dans ses ailes. 

"Contrairement à de nombreuses autres espèces qui se glissent dans de petits interstices, comme les pipistrelles qui se contentent d'espaces entre 2 murs ou sous une sous-toiture, précise Frédéric Forget, coordinateur "chauves-souris" chez Natagora. 

"À l'inverse, le grand rhinolophe a besoin de grands espaces.  On le retrouve donc plutôt dans des châteaux ou dans des vieilles et grandes maisons..."

La vallée de la Semois est une région particulièrement riche en chiroptères : sur les 24 espèces wallonnes, 20 y ont été observées. Et pourtant, le grand rhinolophe est devenu particulièrement rare.  Dans notre province, la seule colonie connue se trouve d'ailleurs à l'abbaye d'Orval.  "On compte en province de Luxembourg, environ 1.000 grands rhinolophes, alors que tout le reste de la Belgique, quelques centaines seulement", ajoute le spécialiste.  "C'est sans doute parce que notre province est bien préservée."

Avertissez le Parc national si vous repérez des grands rhinolophes

Le grand rhinolophe fait partie des espèces prioritaires à préserver.  Cela a été reconnu par l'Europe.  La Belgique est donc obligée de mettre en place des mesures de conservation.  Le Parc national de la Vallée de la Semois sert de levier pour cette action.  "C’est pour repérer ces colonies de grands rhinolophes que nous avons besoin de l’aide de tous les habitants du Parc national de la Vallée de la Semois (Vresse-sur-Semois, Bouillon, Paliseul, Bertrix, Herbeumont, Florenville, Chiny et Tintigny)", appelle le Parc national. Si, en inspectant vos combles et greniers, vous constatez la présence de chauves-souris, n’hésitez pas à nous contacter."

Pour cela, un formulaire en ligne est disponible sur le site du Parc national.  vous pouvez aussi directement contacter Jonathan Demaret (jonathan.demaret@natagora.be), le chargé de mission Chiroptères, afin qu'il vous recontacte pour planifier une visite sur place. 

Rappelons que le grand rhinolophe, comme l’ensemble des chauves-souris européennes, est insectivore et nous débarrasse donc d’un grand nombre d’insectes qui peuvent causer des désagréments, comme les moustiques.


Julie Fohal