Musique

Le Goose Fest fête enfin ses dix ans

video loading
loading video
 Publié le lundi 13 septembre 2021 à 13:11 - Mis à jour le lundi 13 septembre 2021 à 14:26    Virton

Après deux reports, la dixième édition du Goose Fest a pu avoir lieu ces vendredi et samedi à Ethe. Une dixième édition presque normale, puisque grâce au Covid Safe Ticket, les spectateurs ont pu se passer de masque et de distanciation sociale. 


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Que ça fait du bien, c’est ce que ce sont dit les spectateurs du Goose Fest en retrouvant leur festival comme si presque rien n’était. Après une année bien triste et morose, cette dixième édition marque un retour à la vie.

 Franck Turchi, Organisateur du Goose Fest : « On a pris le pari d’utiliser le Covid Safe Ticket pour pouvoir faire le festival de manière pratiquement normale… et on ne le regrette pas une seconde ».

 Dix ans, un bel anniversaire pour ce festival entièrement organisé par des bénévoles. Des Champs de Chenois aux abords de la Vallée de Rabais, les artistes se sont succédé avec toujours la même recette. Une soirée cover le vendredi et des têtes d’affiche le samedi. Avec pas mal de bons souvenirs. Et en dix ans, le coup de cœur de Franck Turchi est…

 « Boulevard des airs, sans hésitation, c’est vraiment notre gros coup de cœur, le meilleur concert. Malgré la notoriété, très sympas, vraiment très ouverts… »

 Malgré l’obligation du Covid Safe Ticket, les spectateurs étaient bien présents. Ils étaient environ 1200 samedi. Heureux de retrouver les artistes, tout autant que ces derniers de retrouver leur public, comme nous l’explique Grandgeorge : « Jouer devant des gens dont on voit le visage, dont on voit les sourires, c’est vrai que c’est assez indescriptible et on espère que ça va durer. Une de mes grandes craintes était que beaucoup d’organisateurs jettent l’éponge, parce que c’est compliqué et que ça change tout le temps... »

 Parmi les têtes d’affiche de cette dixième édition le néo-gaumais Saule a enflammé la foule, partageant son bonheur de retrouver la scène : « Ca fait un an et demi qu’on nous a privé d’un truc dont on ne pensait jamais être privé. Quand on te l’enlève, tu te dis que ça fait long. Ca a fait long pour le public, ça a fait long pour les artistes… » 

Les organisateurs avaient donné à Saule carte blanche. Il avait donc invité une série d’artistes qu’il apprécie à partager la scène avec lui. Ce qui a donné, en toute complicité avec Sharko, un moment suspendu, avec cette reprise improbable du tube allemand des années 80, 99 Luftballons.

Sharko : « Je lui avais proposé de reprendre cette chanson allemande et il m’avait dit « Ah non, je ne parle pas allemand ». Et je lui ai dit « mais moi non plus, ni personne ». Mais c’est tellement dans l’oreille et tout le monde sait vaguement ce qui se chante… et puis c’est un morceau qui est tellement agréable à jouer… »

Saule : « Il faut savoir que cette chanson des années 80, moi je l’ai connue avec la version anglaise. Je lui ai proposé de lui laisser faire la partie allemande et de faire moi la version anglaise. Et il m’a dit : « Ah non, non, non, c’est beaucoup plus chouette si on fait tout en allemand. » C’était quand même le challenge de la soirée, de chanter en allemand. Je me suis tapé toute la chanson en phonétique, mais franchement on s’est bien marré ».

 La soirée s’est poursuivie avec les Innocents pour la dernière date de leur tournée, avant de se clôturer avec Goldman et DJ ART. Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour une onzième édition encore plus normale.





Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site et optimaliser votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus