Info

Manhay : 300 supporters des Diables pour un événement test

video loading
loading video
 Publié le vendredi 04 juin 2021 à 13:27 - Mis à jour le vendredi 04 juin 2021 à 22:53    Manhay


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


C'est une joie collective que l'on n'avait plus vue depuis plus d'un an : à Manhay, 300 supporters étaient réunis ce jeudi soir pour suivre le match des Diables rouges. Un événement exceptionnel mis en place par les deux clubs de football locaux avec test salivaire à l'entrée. Le but étant d'établir un protocole sanitaire et donc un encadrement pour de futurs événements dans le cadre du déconfinement lié à la pandémie de Covid-19.

20 minutes de jeu dans le match opposant la Belgique à la Grèce : Thorgan Hazard ouvre le marquoir. A Manhay, les supporters exultent. Des notes de trompette résonnent dans le chapiteau. Il règne une ambiance de retrouvailles et de fête. "Je pense que ça fait du bien, en plus on a la chance d'avoir l'événement test ici dans notre petite commune de Manhay donc ça fait plaisir d'être entre amis" confie un supporter. "C'est ce qui manque, le contact social et convivial. En fait, tout ce qui fait le Belge. Le plaisir de faire la fête !" ajoute une supportrice.

Ce jeudi soir, un vent de liberté souffle sur Manhay, mais il reste des contraintes. Les supporters sont assis et à 4 par table maximum sur base du protocole Horeca. Pour pouvoir accéder au chapiteau, il fallait d'ailleurs passer par la case test pilotée par l'Université de Liège. Une trentaine de bénévoles se sont mobilisés pour aiguiller les supporters. "Dès qu'on a fini de récupérer tous les échantillons, on les apporte au laboratoire" explique Frédérique Damseaux, gestionnaire de la plateforme Covid de l'Université de Liège. Ils seront analysés dans les 24 à 48h maximum. Si les gens sont positifs, ils seront normalement recontactés par les organisateurs de l'événement. En rentrant ici (ndlr : le chapiteau), les personnes reçoivent également un nouveau kit salivaire qu'elles pourront refaire dans sept jours pour qu'on puisse observer s'il y a une propagation possible du virus ou autre".

Pour favoriser la collecte des deuxièmes tests à la maison communale, ce sont des habitants de Manhay qui ont été privilégiés pour cet événement. Le but étant de recueillir des données scientifiques pour l'organisation d'autres événements du genre comme le confirme la ministre de la recherche scientifique, Valérie Glatigny : "Par exemple une kermesse de village ou une fête, pouvoir exporter ce que l'on sait pour le mettre dans un protocole et puis progressivement revenir à la vie normale".

Ce week-end, c'est une autre expérience test qui sera menée au centre culturel d'Arlon avec le spectacle de Bruno Coppens. A Manhay, les derniers fêtards ont quitté les lieux vers minuit, la tête bien secouée avec le plaisir des sensations retrouvées.