Info

Les statues vivantes ont envahi les rues de Marche-en-Famenne

video loading
loading video
 Publié le dimanche 29 août 2021 à 17:55 - Mis à jour le dimanche 29 août 2021 à 18:19    Marche-en-Famenne

Le festival Statues en Marche se tenait ce week-end. Une 4ème édition gratuite, mais sur inscription, car le nombre de spectateurs était limité à 15.000 personnes par jour - afin de respecter la distanciation sociale.


Newsletter

Recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l'info, du sport et de nos émissions


Elles sont loufoques, colorées... surprenantes de réalisme…  Quelque 103 statues vivantes ont envahi les rues de Marche-en-Famenne ce WE.  Au-delà de l'aspect esthétique, c’est une véritable performance physique que proposent ces artistes de rue.

"Parfois parce qu’il fait très chaud dans le costume qui pèse parfois entre 10 et 15 kg, parfois parce qu’il fait très froid et qu’il faut rester statique malgré la température, explique Cédric Monnoye, l’organiseur.  Et puis, on a déjà tous essayé de rester sans bouger quelques minutes… mais ici les statues vivantes restent dans la même position pendant 20, 30 ou 40 minutes et souvent dans des postures pas forcément confortables."
Si samedi la pluie a de temps en temps joué les troubles fêtes, obligeant les statues à suspendre leur performance pour se mettre à l'abri afin de protéger les costumes et surtout leur maquillage, ce dimanche, l'organisateur s'estime très chanceux car "une toute petite brume est tombée à la fin des festivités, mais le reste de la journée, nous avons été épargnés".

Un Festival de renommée internationale

Situation sanitaire oblige, seuls 15.000 spectateurs par jour ont pu accéder gratuitement au centre-ville, munies de le Covid Safe Ticket et en portant le masque.

Statues en Marche atteint progressivement une renommée internationale, avec des spectateurs venus de France, de Hollande, d'Allemagne, mais bien sûr aussi de Belgique et de Marche et ses environs.  

Statues en Marche se revendique comme le plus grand festival de statues vivantes en Europe.


Julie Fohal